Conseils et retours d'expériences d'une famille sur la mer.

Conseils et retours d'expériences d'une famille sur la mer.

L'organisation

Partir vivre en voilier… Vous pouvez le faire ?

En ce moment, avec le confinement, vous avez du temps pour vous poser et réfléchir en profondeur à vos projets. Si ça fait longtemps que partir vivre en voilier vous trotte dans la tête, cet article est pour vous.
Partir voyager autour du monde en voilier, allez-vous le faire un jour ?
Si vous ne prenez pas le temps d’analyser tous les éléments de cette décision en cette période troublée, vous ne sauterez jamais le pas.

C’est pourquoi, pour vous aider dans cette prise de décision importante, nous avons décidé de vous proposer une série de 6 contenus :

  • Un guide de réflexion complet (cet article) pour savoir si réellement ce projet de voyage est envisageable pour vous et votre famille. Avec des exemples concrets.
    Pourrez-vous le faire un jour ? Êtes-vous prêts à surmonter vos peurs ?
    En lisant cet article, vous saurez si votre projet est viable ou si c’est juste un beau rêve.
  • Un plan de travail détaillé pour poser les grandes bases de votre projet avec la méthode du questionnement : Quoi, Qui, Où, Quand, Comment, Combien, Pourquoi.
  • Des exemples concrets de personnes qui ont osé sauter le pas et se lancer dans l’aventure : dont Chloé et Michel du voilier Colibri.
  • Notre exemple à nous, on repart bientôt, on vous dit ce qui nous a aidé à sauter le pas :
  • Et un questionnaire rapide en 9 points “Êtes-vous faits pour la vie sur un bateau” pour déterminer si vous êtes de ceux qui partiront demain, dans quelques années ou probablement jamais. Mais si vous avez bien suivi les articles précédents, vous aurez déjà la réponse à cette question !

Voici maintenant le premier volet de cette réflexion : surmontez vos peurs pour vivre votre rêve !

Partir en voilier - rêve ou réalité

Partir vivre en voilier : votre rêve transocéanique, se réalisera-t-il un jour ?

Avant de faire le grand saut, il faudra surmonter un certain nombre de peurs fondamentales :

Actuellement, j’ai recensé 5 grandes peurs que nous avons probablement tous vécu à un moment ou à un autre, avant d’oser nous lancer de ce genre de projet.

Voici les plus communes ou les plus facilement avouées :

  • En suis-je capable ? Du point de vie technique de navigation.
  • En ai-je les moyens financiers ?
  • Et si j’ai le mal de mer !

Et les peurs parfois plus difficiles à exprimer :

  • Arrivera-t-on à cohabiter pendant tout le voyage ? (en couple ou en famille)
  • Pourrai-je vivre avec les risques qu’entraine un éloignement du monde moderne ? Des structures de santé notamment.

Première peur à surmonter : En suis-je capable ?

Partir vivre en voilier - Être capable de monter les voiles

Êtes-vous capable de gérer votre voilier pendant une longue navigation ?

Pour répondre à cette question, il vous faudra expérimenter, essayer, naviguer de plus en pus loin.
Vous retrouverez d’ailleurs ici : 6 conseils pour bien préparer sa première navigation.

Faites le seul ou accompagné, jusqu’à être sûr de vous en mer. Vous devez vous sentir capable de manœuvrer le voilier par presque tous les temps, de réagir de la bonne manière en cas d’incident ou d’avarie…
N’hésitez pas à commencer vos expériences sur de petits bateaux, pour bien comprendre les principes des bases. Une fois que vous ne chercherez plus d’où vient le vent, et comment doivent être réglés les voiles pour aller à destination, vous pourrez passer sur des voiliers plus gros.
De même pour les voiles, commencez à bien maitriser la grand-voile et le génois, ensuite vous pourrez penser au spinnaker et autres.

Vous pouvez bien sûr vous former également en école de voile. C’est souvent plus rassurant.

Et si après ça vous ne vous en sentez toujours pas capable, mais que vous souhaitez toujours faire ce voyage, vous pouvez aussi partir avec un skipper ou un marin d’expérience en qui vous avez confiance.
Certains font ce choix pour toutes les navigations un peu longues, et il est tout à fait justifié si vous n’avez pas assez confiance en vos compétences, voyager en voilier reste risqué !

En ai-je les moyens financiers ?

Achat du voilier. Entretien. Budget de vie à bord. Frais de visa selon les escales …
Voyager en voilier peut couter cher, surtout qu’on ne parle pas ici d’un voyage de quelques jours ou une semaine, mais plutôt d’un an voir plus !

Alors pour ça il va falloir répondre à plusieurs questions :

Arrivez-vous à mettre de l’argent de côté ?

C’est certainement le point le plus important. En effet, rien qu’à l’achat, un bateau habitable coute cher ! Certains arrivent à obtenir un crédit pour cela, mais il faudra toujours rembourser les traites et économiser pour les mois de voyage…

Si vous n’avez jamais réussi à mettre plus de 1000 euros de côté, je suis désolée de vous le dire comme ça, mais laissez tomber !
Ce mode de vie, ce grand départ, ce n’est pas pour vous.

Il est vrai qu’on peut trouver des opportunités de travail pour renflouer la caisse de bord durant le voyage. Toutefois, c’est loin d’être simple et ça ne sera pas possible dans tous les pays, pensez-y.

Et puis le concept même de caisse de bord veut dire que vous avez un petit pécule de départ. Plus ou moins important selon votre projet et le mode de vie que vous aurez en voyageant. Et avec de préférence, toujours une marge de sécurité.
En effet beaucoup de pièces importantes d’un voilier coutent cher. Généralement, elles durent une dizaine d’années, mais on est jamais à l’abri d’un accident… Un bout (une corde pour les non-marins) dans l’hélice peut tordre l’arbre d’hélice ou abimer celle-ci (minimum 200 €, l’arbre d’hélice; 1000 € l’hélice).

Pour partir en voilier : un budget minimum

Je vous donne maintenant une estimation de budget “à la louche”.

  • Si par exemple vous pensez partir sur un voilier entre 10 et 12 m : vous trouverez difficilement à moins de 10 000 €.
  • On comptera 10 % de frais d’entretien annuel (si vous savez bricoler un minimum) = 1 000 €
  • Et 500 Euros /mois pour la vie à bord (pour un couple en mode économe) = 6 000 € pour 12 mois.

-> On arrive donc a un MINIMUM de 17 000 € pour partir 1 an, SANS la fameuse marge de sécurité.

Alors pour vous, c’est possible ?

De combien ai-je besoin

De combien ai-je besoin réellement ?

Dans le paragraphe précédent, j’ai fait une estimation très grossière. Il est très probable que vous ayez besoin de plus que ces 17 000 €.
Même si certains arrivent aussi à faire avec moins. Ils sont rares.

Tout dépend du voyage que vous voulez faire. Petit bateau ou grand bateau. Vivre d’amour et d’eau fraiche pendant le voyage ou profiter un maximum en visitant tout ce que vous pouvez …

Cela dépend surtout de vous.

Toutefois, pour vous aider à avoir une idée plus précise de ce dont vous, vous auriez besoin, voici quelques points clefs :

  • Prix du bateau : vous pouvez déjà regarder rapidement sur des sites de petites annonces en ligne et vous faire une idée. 10-12 mètres, 12-14 mètres, + de 14 mètres. Les prix augmentent en fonction de la taille et les frais d’entretien aussi !
  • Frais d’entretien : environ 10 % de la valeur du bateau. Attention si vous achetez un voilier à vraiment pas cher et donc en mauvais état, il y aura forcément plus d’entretien. On parle donc de valeur réelle, une fois le bateau navigable, pas de prix d’achat !
  • Vie à bord : avez vous profitez du confinement pour voir quels étaient vos besoins réels ? Alimentation, frais d’assurances divers, location de voiture … Vous pouvez partir de vos dépenses habituelles, y compris les sorties resto, ciné ou autre, si vous pensez en faire aussi en voyage. Vous devriez aboutir à un chiffre entre 400 et 4 000 € par mois… on a tous des modes de vie différents.

Additionner le tout : ça y est, vous devriez avoir une idée plus précise de la somme dont vous avez besoin.

À titre d’exemple, pour 1 an de voyage en voilier, lors de notre boucle dans le Pacifique en 2015 :

Carénage du Phoenix
  • Achat du voilier + travaux de remise en état : 7 000 000 XPF soit environ 58 000 €.
  • Entretient du bateau : Base + voiles et carénage (nous avons du changer toutes les voiles : génois aux Fidji, GV et artimon en Nouvelle-Zélande. Elles étaient vieilles. + 1 carénage important en NZ) : 6000 + 8000 = 14 000 €
  • Vie à bord (pour un couple) = 800 €/ mois -> 9 600 € pour 1 an.
  • Total : 81 600 € (dont une partie, environ 5 000 €, n’était pas prévue au départ : les voiles et certains travaux au carénage ).

Comme vous le voyer, le total est bien supérieur. Toutefois, nous sommes sur un voilier de 15 mètres et avons navigué dans la zone pacifique sud, probablement une des plus chers du monde !

Le mal de mer, ce petit détail…

Oui, alors le mal de mer est un sujet difficile a traiter. Là encore c’est très différent selon les personnes.

Certaines l’ont d’autre pas. Pourquoi cette injustice ? On ne sait pas trop.

Le mal de mer, c’est en partie physiologique, l’oreille interne, et en partie psychologique.

Nous traiterons ce sujet plus en détail dans un article ultérieur, mais voici quelques éléments pour vous permettre de savoir si ça mettrai en péril un possible voyage.

Réponse : NON

Désolé ce n’est pas plus d’éléments… si ce paragraphe vous intéresse, c’est, je pense, parce qu’il vous arrive d’avoir le mal de mer. Ou ça arrive à votre conjoint ou vos enfants, et vous voulez savoir si ça va gâcher leur voyage.

Les enfants en général le vivent plutôt bien. Ils ne se sentent pas bien, vont vomir, puis recommencent à jouer… de plus il suffit généralement de les maintenir occupés pour qu’ils n’y pensent plus.

Moi, avant, je ne l’avais quasiment jamais. Maintenant, depuis que j’ai été enceinte de ma fille il y a 5 ans, ça m’arrive beaucoup plus souvent.
Être parfois nauséeuse ou même franchement malade je connais ça !
Mais est-ce qu’avoir été allongée pendant 2 semaines avec vomissement et nausées presque tout le temps m’a empêché de continuer à naviguer : Non. Déjà, parce que je savais que c’était exceptionnel, j’étais enceinte et on ne porte pas un bébé tout le temps. Ensuite je savais que normalement au bout de 48 h on s’amarine, le mal de mer passe et naviguer redevient plaisant.

Puis avec l’habitude, on apprend à se connaitre et savoir quelles astuces contre le mal de mer marchent pour nous et lesquelles ne marchent pas.

Pour moi les astuces qui marchent sont : manger quelque chose qui tient au corps dans l’heure qui suit le départ, rester à l’extérieur, tenir la barre. Vous pouvez trouver les vôtres.

Partir en voilier, oui, mais arrivera-t-on a vivre ensemble pendant tout le voyage ?

Bonne nouvelle, si vous avez réussi à vivre ces premières semaines de confinement avec votre conjoint (et vos enfants) sans avoir envie de vous entretuer, c’est que ce point est validé !
Oui, vous pouvez partir pour une durée assez longue tous ensemble sur un voilier sans que ça n’explose ! Pourtant, croyez-moi, les couples et familles qui se séparent arrivés aux Antilles après une première longue traversée (Atlantique) de 10 jours, sont assez nombreux ! Vous avez déjà fait mieux ! Ou vous êtes en instance de divorce, désolés … on peut partir seul en voilier aussi !

Notez que vivre sur un voilier ne veux pas dire, être tout le temps ensemble dans un espace restreint. Ceci n’est vrai que pendant les navigations et encore tout dépend de la taille du navire.
Le reste du temps, entre les navigations vous avez généralement 360° de choix d’explorations sous-marines. Ainsi, vous pouvez aussi faire du kayak, kitesurf ou autres si vous avez le matériel, ou encore allez vous balader à terre, et profiter comme ça d’un moment de solitude.

Quelques craintes quand même à partir en couple ?

Partir en couple

Car malgré tout, partir en bateau veut dire passer énormément de temps avec son conjoint.

Certains couples font d’ailleurs le choix d’avoir des cabines séparées ! Pas parce que ça se passe mal entre eux, mais parce qu’ils en ressentent le besoin. Ils préfèrent avoir un endroit à eux où s’isoler quand ils en ont envie. Et c’est un besoin normal, qu’il faudra respecter dans les deux sens si vous vous décidez à partir ensemble !

En effet, partir en couple veut dire non seulement s’aimer 😉 mais aussi bien se connaitre, se respecter et se parler librement, pour savoir prendre en compte les besoins de l’autre et assurer une bonne entente pendant tout le voyage.

Si vous avez prévu de partir en mode, monsieur fait tout et contrôle tout pendant que madame suit les ordres. Mettez les choses aux claires avant le départ pour être sûr qu’elle vous suive jusqu’au bout ! (et encore, ce n’est pas sûr, une fois qu’elle aura gouté à la liberté du voyage …)

Ainsi, pour beaucoup de manœuvres, il vaut mieux être deux et bien coordonnés pour ne pas abimer le matériel et pour sa sécurité. Que chacun de vous comprenne le pourquoi du comment est indispensable. C’est pourquoi, le calme et la bonne entente dans un moment de crise sont primordiaux si vous voulez bien vous en sortir : )

Comment va-t-on gérer les enfants à temps complet ?

Oui, il n’y a pas d’école ou de garderie sur un voilier. Ça sera votre boulot !

Si ça peut vous rassurer, on a souvent vu des enfants, très turbulent à la maison et à l’école, qui s’épanouissaient dans cette nouvelle vie sur le bateau.
En effet, pouvoir avoir ses parents près de sois et à l’écoute est souvent merveilleux pour un enfant. Vous serez souvent bien plus proche et soudé que beaucoup d’autres familles après cette aventure.

Bien sûr au début, ça ne sera pas facile, il faudra prendre ses marques, prendre de nouvelles habitudes. Mais ça se mettra en place, comme après un déménagement ordinaire.

Vous avez déjà expérimenté l’école à la maison pendant le confinement ? C’est une bonne base. Le CNED était très bien fait à l’époque de notre enfance et c’est, semble-t-il, amélioré avec les facilités actuelles d’internet. En plus votre enfant apprendra des milliers de choses qui ne sont pas dans les programmes. Grâce au voyage, il aura une vision plus profonde de ce qu’est la vie dans le monde.

Et puis en tant qu’enseignante, j’ai prévu de vous donner sur ce blog des tas d’astuces pour l’enseignement à bord, n’hésitez pas a demander !

Pourrez-vous vivre avec les risques qu’entraine un éloignement du monde moderne ?

En effet, en mer, ou même dans certains pays que vous visiterez : les structures de santé sont absentes ou très différentes des nôtres.

Pas de structures de santé

Nous connaissons un certain nombre de famille, vivant sur des voiliers, qui ne partiront probablement jamais en « grand voyage ». Justement parce qu’en mer, on n’est pas à l’abri d’un accident grave et on n’a pas d’hôpital et de médecins sous la main.

Et c’est vrai.

Ouf ! Ce n’était que la varicelle !

Les consultations télémédicales par téléphone satellite sont possibles de même que les évacuations d’urgence en hélicoptère en pleine mer. Mais ça reste un risque à courir.

En mer, il faut être prudent et ne pas plaisanter avec la sécurité. On sait qu’on prend des risques. Ceci étant dit, vous seuls pouvez savoir si vous êtes prêts à les assumer.

Pour vous rassurer, vous pouvez participer à des stages de formation aux premiers secours ou même des formations médicales maritimes.

Les pays dits “a risque”

Risques, de vol, de guerre … Pour ces pays, je dirais que c’est une question de choix.

Alors, vous y allez, ou vous n’y allez pas. Il y a beaucoup de pays dans le monde, rien ne vous oblige à passer par ceux-là.

Personnellement, avec les enfants je prends beaucoup moins de risque que je ne l’aurait fait seule ou en couple.

Il faut aussi se renseigner à différentes sources. Pour estimer les risques réels.

Ça y est vous êtes prêts à partir en voilier !

Ça y est, vous êtes convaincu que vous pouvez le faire ? Partir pour cette grande aventure qu’est la navigation au long cours !

Alors c’est parti pour la deuxième étape : Comment poser les bases de votre voyage en 7 points.

Vous vous posez encore des questions ? N’hésitez pas a le faire dans les commentaires. Nous vous aiderons.

départ du voilier Phoenxi

Partager l'article :

2 commentaires

  • Guillocheau

    Bonjour, nous avons dans un coin de la tête le projet de vivre sur un voilier en Polynésie françaises. Nous avons la quarantaine et 2 enfants de 4 et 7 ans. Nous connaissons déjà la Polynésie et souhaiterions y vivre. Mais nous ne voulons pas y vivre comme nous vivons actuellement en France. C’est à dire des journées et des semaines très chargées., stressé, fatigué… le but est de vivre plus simplement, réduire nos besoins et notre impact environnementale. Je voulais donc savoir de quoi vous viviez et notre projet est il viable en Polynésie ? Merci et bonne continuation.

    • Mary & Anto

      Bonjour,
      Oui votre projet est viable en Polynésie, d’ailleurs beaucoup le vivent déjà !
      Réfléchissez toutefois à ce que vous souhaitez vivre vraiment. Si vous connaissez déjà un peu la Polynésie, vous savez qu’en dehors de Tahiti, Moorea, Raiatea et Bora Bora, il n’y a pas grand-chose de ce qu’on peut trouver en France niveau occupations, facilités de vie. Or il est devenu assez difficile de vivre en voilier en étant basé dans une de ces îles actuellement (règlementation des mouillages).
      Toutefois si vous n’avez pas ces exigences, les autres îles sont particulièrement agréables à vivre.
      Dans notre cas, nous sommes basés à Bora-Bora et travaillons tous les deux. Et donc nous ne bougeons pas beaucoup en voilier. Ce n’est peut être pas ce que vous souhaitez. Nous sommes plus pour le moment à alterner années de travail pour mettre de l’argent de côté puis années de voyage.
      Mais il existe bien d’autres possibilités : trouver un travail de remplaçant et du coup changer d’île régulièrement, travailler en tant que patenté (autoentrepreneur) et choisir ses contrats où et quand on a envie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.