Conseils et retours d'expériences d'une famille sur la mer.

Conseils et retours d'expériences d'une famille sur la mer.

L'organisation

Partir en voilier : Nous c’est pour bientôt, et vous, prêts pour le grand saut ?

Vous aussi vous rêver de partir en voilier, réaliser le voyage de vos rêves ?

Vous savez que c’est une expérience exceptionnelle, qui change la vie. Que vous découvrirez un nouveau mode de vie, vous apprendrez des tas de nouvelles choses.
Sur le monde, sur vous aussi bien sûr, et sur vos compagnons de voyage.

Si vous ne le faites pas, vous savez qu’il y aura toujours ce petit manque dans votre vie, et que vous aurez des regrets jusqu’à la fin de vos jours…

Pourtant on en connait tous des personnes qui ont de très beaux projets. Faire le tour du monde ! Ou juste le tour de la méditerranée, ou bien d’autres, peu importe.

On sent quand ils en parlent, que ce projet leur tient vraiment à cœur.
Mais une année passe, puis 2, puis 10, puis plus encore, et les problèmes de santé arrivent… Et on s’aperçoit alors que ce beau projet, ce magnifique rêve de toute une vie, ne se réalisera probablement jamais ….

Mais pourquoi ? Leurs projets n’étaient pas moins bons qu’un autre ?

Pourquoi certaines personnes partent et ont la chance de vivre le voyage de leurs rêves et d’autres non ?

Tout simplement, parce qu’il faut le vouloir vraiment !

Et si vous aussi vous avez ce projet, vous savez que ce n’est pas si simple !

Si vous vous demandez si vous en êtes capable, vous pouvez aussi lire : Partir vivre en voilier… Vous pouvez le faire ?
C’est un article vraiment détaillé, où on vous donne des astuces pour surmonter ses peurs ainsi que de vrais chiffres pour estimer votre budget voyage.

Maintenant, peut être que vous vous dites : “Ils disent ça, mais pour eux, c’est facile ! Ils voyagent en voilier depuis qu’ils sont enfants !”

Pour nous aussi ce n’est pas si simple.

C’est vrai que tous les deux, nous voyageons en voilier depuis que nous sommes enfants.

Donc pour les gros questionnements genre : Comment ça se passe concrètement en voyage en voilier ? C’est vraiment fait pour nous ? Ça risque d’être trop difficile, il y a tellement à apprendre…

Nous ne les avons pas. On sait qu’on peut le faire. Nous l’avons déjà fait.

Mais ce n’est pas si simple pour autant.

Ce ne sont pas les seules objections qu’on trouve à un départ et qui font qu’un voyage n’aura peut-être jamais lieu.
Nous connaissons aussi de bons navigateurs, qui pour autant ne sont jamais partis bien loin.

Notre exemple : nous allons bientôt repartir en voilier.

Il y a un peu plus de 5 ans, nous rentrions d’un beau voyage autour de l’océan Pacifique (iles Cook, Fidji, Nouvelle-Calédonie, Australie, Nouvelle-Zélande).

partir en voilier à Sydney
Le Phoenix en Australie avec l’opéra et le pont de Sydney !

Nous allions avoir notre premier enfant.

Notre voyage avait été super, mais nous n’avions plus trop d’argent et il allait falloir reprendre le travail.

Et surtout nous avions envie de nous poser un peu.

Oui, après tout, ce n’est pas parce qu’on adore voyager qu’on n’a pas parfois envie de stabilité !

Alors nous nous sommes installés sur Bora Bora.

Nous avons repris tous les deux le travail : Skipper pour Anto, et enseignante pour moi.
Et nous avons eu nos deux petits mousses. Elyanne d’abord, puis Nayel 2 ans et demi plus tard.

Nous la désirions cette pause. Ainsi, au début c’était super.
Puis, 2-3 ans ont passé et l’envie de voyage est revenue.

Et là toutes les objections, dont certaines auxquelles nous ne nous attendions pas, sont arrivées !

Les objections au départ

  • C’est trop tôt, les enfants sont trop petits. (Mais pensez que plus tard ça deviendra les enfants sont trop grand, ils ne veulent pas quitter les copains : D )
  • Nous n’avons pas économisé assez d’argent.
  • Le bateau n’est pas prêt : il faut d’abord changer le moteur, refaire le gréement, faire une nouvelle plage arrière : ce n’est pas pratique avec les enfants, poser un nouveau sondeur, nettoyer les winchs, refaire les vernis, ajouter un radar…
    Vous connaissez ce genre de liste qui n’en finit pas.
  • Ce n’est pas le bon moment pour voyager (Covid).
  • On est quand même bien ici, on ne retrouvera probablement jamais d’aussi bons métiers tous les deux ailleurs. Et étant sur un si beau mouillage en plus…
  • De même que, les amis, ça faisait longtemps qu’on n’avait pas eu de bons amis sur la durée, et ça manque quand même en voyage.
  • Et n’oublions pas le deuxième voilier, qu’est ce qu’on en fait, il est sympa aussi, on ne va pas le revendre, mais on ne va pas voyager avec 2 voiliers, c’est un peu compliqué.

Ainsi, même pour nous qui connaissons le contexte et qui l’avons déjà vécu, se lancer sur un nouveau départ n’est pas si simple.

Entre le moment où on s’est dit : et si on repartait et celui où on a fixé une date : c’est décidé, on repart en aout prochain !

Il s’est passé pas loin de 2 ans d’indécisions !

Alors si vous avez du mal à sauter le pas, oui nous aussi on le comprend.

Mais dans ce cas comment faire ? Comment passer du :

” J’aimerais partir en voilier ! ” À ” je vais partir en voilier ! “

Passer à l’action pour partir en voilier !

partir en voilier avec un plan d'action

Voici en résumé, les étapes du passage à l’acte.

1— Se mettre d’accord

Joli poisson - fond sous marin Calédonie

Vous avez envie de partir, mais votre conjoint ou vos enfants un peu moins ?

Il faut d’abord se mettre d’accord.

Réunissez-vous, exposer vos arguments, discuter… si l’un d’entre vous part à contrecœur, ça peut briser le voyage, ou votre couple, réfléchissez-y bien.

2— Fixer une date pour partir en voilier

Avoir une échéance aide à mettre en place tout le reste.

On a tous des vies bien remplies, entre le travail, les enfants pour ceux qui en ont, les amis, le sport, les sorties… il ne reste pas toujours beaucoup de temps pour un projet de cette envergure.

Préparer un voyage et tout ce qui va avec prend du temps.

Si vous avez une deadline pour votre projet, vous trouverez plus facilement du temps pour ce qui doit être fait et vous éviterez de repousser toujours au lendemain.

Sachant que comme c’est vous qui la fixez cette date, si vous vous apercevez que vous ne pouvez pas être dans les temps, vous pouvez toujours la repousser (à éviter de faire trop souvent, sinon ça ne sert plus à rien !)

3— Fixer un objectif : moi je vais partir en voilier par ce que…

Que voulez-vous faire vraiment ?

Découvrir un pays qui vous fait rêver depuis toujours (pour mes parents c’était la Polynésie justement).

Quitter la “société” et ces contraintes ?

Parti à l’aventure ? Découvrir de nouvelles choses ?

Réfléchissez à cet objectif qui est au fond de vous, écrivez-le, affichez-le, ne le perdez pas de vu !

C’est grâce à lui que vous trouverez la motivation de passer toutes les étapes et objections jusqu’au départ.

Pour nous, l’objectif de ce prochain voyage est de faire découvrir à nos enfants cette vie de voyage que nous avons tellement aimé (et qu’on aime toujours) alors, peu importe la destination !

Faites-le, faites le grand saut !

Ça serait vraiment dommage d’avoir des regrets. Alors, allez-y, faites le saut dans la grande aventure des voyages en voilier.

Vous vous dites peut-être : ils sont bien gentils, ils nous parlent de tout ce qui peut bloquer le départ pour ce genre d’aventure, ils ont même fait une liste des points qui les ont freiné eux, mais ils ne disent pas comment ils ont fait pour tous les surmonter, alors nous on fait comment !

En effet, on ne vous dit pas comment, pour la bonne raison que la plus part, ces éléments sont toujours en suspens pour nous 😉

  • Les enfants, pour être franc, il n’y a pas vraiment d’âge idéal.
  • Le bateau n’est pas vraiment prêt, mais tout bien considéré, il ne le serra jamais. Les points les plus importants comme le changement du moteur et les vérifications du gréement seront faits dans les prochains mois. Le reste n’est pas indispensable, on verra plus tard si on a le temps et les moyens.
  • Pour les finances, ce n’est pas gagné non plus. On a économisé un peu bien sûr, mais concrètement, on a que 6 mois d’avance (+ caisse de secours), vive l’achat d’un nouveau moteur… Je l’admet c’est un peu léger. Toutefois, on aimerait vraiment être « digital nomade » comme on dit, c’est-à-dire travailler en voyageant grâce à Internet. Et ça aussi c’est en cours d’élaboration et sur la bonne voie, ça va marcher on y croit.
  • Le Covid et l’ouverture des frontières : on se contentera de naviguer en Polynésie pour le moment et ensuite on verra bien.
  • On est bien ici, mais on sera surement bien ailleurs aussi, c’est une question de point de vue et de bonne volonté.
  • Les amis pourront continuer à nous suivre grâce à ce blog : D et seront toujours les bienvenus pour nous rejoindre à bord où qu’on soit dans le monde (bon, je pense à Alex, Caro et leurs enfants, 5 en plus sur le bateau c’est chaud quand même, mais on arrivera toujours à se débrouiller).
  • Le deuxième voilier, on ne sait toujours pas. On verra bien si on trouve une solution dans les 6 mois à venir…

Ainsi, si on est vraiment décidé, on peut le faire, tout simplement.
Il faut savoir sortir de sa zone de confort pour avancer.
On ne vous dit pas de partir sans rien préparer bien sûr. Nous nous avons encore 6 mois pour régler tout ça, mais la décision est prise, les grandes étapes sont en places,.

Alors allez y, mais faites-le pour vous, parce que vous en avez envie et que sinon vous aurez toujours cette idée dans la tête.

Et si vous avez besoin d’être guidé pour préparer ce grand départ, nous sommes là.
Déjà, vous pouvez lire Comment poser les bases de votre voyage en 7 points.

Et on vous tiendra au courant de nos préparatifs ces 6 prochains mois.

De plus, nous vous proposerons très bientôt un accompagnement personnalisé pour vos projets.

Et si vous êtes déjà prêts, dites-le-nous dans les commentaires, vous allez partir quand ?

Partir en navigation en voilier
Partager l'article :

8 commentaires

  • Bernard

    Oui la date ET le projet sont indispensables. Pour ma part, je veux aller en Argentine, exactement sur la péninsule Valdes. Je prépare mon bateau depuis 2 ans, moteur neuf, gréement dormant changé, panneaux solaires optimisés, la coque a été entièrement revue, aérogommage etc…Quelques bricoles encore à vérifier. Départ en juillet 2011, pour un galop d’essai en Méditerranée, puis depart pour le grand voyage en 2022, Madère, Acores et Cap Vert. Brésil et descente jusqu’en Argentine. D’un point de vue administratif et c’est ce qui est le plus long, obtenir une autorisation de naviguer ET de mouiller sur la péninsule VALDES.
    Voilà où j’en suis. Ma moitié ne fera pas les traversées mais me rejoindra aux différentes escales. Précision, le temps pour arriver à la péninsule Valdes n’a aucune importance. Je suis prêt à m’arrêter pour profiter des lieux et des gens. No stress est le maitre mot de ce voyage. Après Valdes tout est open, Afrique du Sud ou Ushuaia…Partons et après nous verrons.

    • Mary & Anto

      Super projet !
      Et à priori bien préparé 😉 en effet, en voilier, c’est mieux de se laisser le temps. On ne sait jamais, entre les aléas météo et le hasard des belles rencontres…
      C’est vrai que la péninsule Valdés, à l’air incroyable à découvrir. Je n’avais jamais pensé à la possibilité de le faire en voilier. Très bonne idée.
      Bon courage pour vos préparatifs.

  • Louis Pittet

    Le plus difficile c’est de partir!
    Nous l’avons fait 3 fois. La 3ème c’est facile. Je suis à la retraite…
    La 1ère fois c’était il y a 33 ans, pas très difficile puisque je vivait déjà sur le voilier depuis 7 ans en Suisse. Plus rien à liquider, seulement le job et une voiture.
    La 2ème fois il y a 15 ans, il a fallut tout vendre, ( maison, voitures, mobilier),embarquer les 2 garçons 9 et 11ans.
    La volonté peut tout.
    Et c’ est toujours le bonheur
    Actuellement en pause en Algarve. Départ pour ???? En février. Affaire à suivre.
    Nous vous souhaitons une bonne fin d’année, de joyeuses fêtes et bon courage pour les préparatifs.
    Louis et Susanne
    Notre blog: http://www.myatlas.com/pittetsusanne/naviot-largue-les-amarres.

    • Mary & Anto

      Tout à fait d’accord, le plus difficile c’est de partir, d’oser lâcher ce qui nous retient sur place, les bonnes et les mauvaises choses.
      Et une fois que c’est fait, il est rare de le regretter.
      Très sympa votre blog, ça donne envie de revenir naviguer un peu en Atlantique. On ferra peut-être ça dans quelques années, le monde est tellement vaste et il y a tellement à voir et découvrir.

  • Gilles

    Très intéressant, et bien construit, j’espère que cela pourra aider certains à faire le bon choix et se lancer…
    Je vie sur mon bateau depuis plus d’un an après avoir tout vendu en France.
    C’est vrai que rien n’est jamais vraiment parfait, la formation personnelle, la préparation du bateau, les finances, mais la perfection n’existe pas, alors partez 😉

    • Mary & Anto

      Je suis bien d’accord Gilles, pour ce genre de voyage, il faut bien se préparer, c’est sûr, mais à un moment ou un autre il faut se décider à se lancer.
      J’espère que vous profitez bien du voyage, malgré les aléas que la situation sanitaire mondiale engendre.
      Je vous souhaite de belles découvertes et de belles navigations.

  • Nathalie

    Nous partons le premier août 2021du Québec pour la grande aventure.
    Nous avons tout vendu en février 2020 un mois avant la pandémie.
    La fermeture des douanes nous a empêché de partir en septembre 2020.
    Nous sommes présentement en location et nous attendons le grand jour avec impatience.
    Nous avons pas de date de retour, pour nous c’est la retraite.ce sera notre deuxième départ.
    32 années nous séparent entre les deux voyages…. nous sommes préparés et déterminés à partir et ce, malgré les malgrés…

    • Mary & Anto

      En effet Nathalie, vous n’avez pas eu de chance pour ce départ manqué (ou plutôt retardé). Il est vrai que nous sommes dans une période compliquée pour les voyages.
      Nous avons la chance en Polynésie d’avoir pas mal d’îles à visiter avant d’avoir à franchir une frontière, et j’espère que d’ici là, la situation sera stabilisée.
      L’attente ne doit pas être facile, mais ça vous laisse le temps d’étudier vos futures escales ! Un voyage sans date de retour, c’est pour moi ce qu’il y a de plus beau.
      Je vous souhaite de futurs navigations magiques et incomparables !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.