Conseils – Formations – Retours d’expériences

– Conseils

– Formations

– Retours d’expériences

Vie à bord

SOS Nuisibles à bord ! Comment s’en débarrasser ?

Cafard, charançons, araignées, termites, fourmis… brr, penser avoir tout ces nuisibles a bord de son bateau, fait un peu froid dans le dos.

D’ailleurs, vous savez quoi ? Quand j’ai cherché les photos pour illustrer cet article, j’ai failli renoncer à le publier… Vous imaginer rechercher et regarder plein de photo de tous ces insectes… j’avais l’impression d’écrire un scénario d’horreurs… c’est loin d’être agréable. Et pourtant je n’ai aucune phobie particulière à ce sujet.

Mais bon, je vous avais dit que j’écrirais un petit article pour vous aider à vous débarrasser de tout ce petit monde, alors le voici. En plus, c’est quand on n’apprécie pas les petites bêtes que c’est le plus utile !

Je ne parlerais que des cafards, charançons, araignées, termites et fourmis dans cet article. En effet, ce sont les seuls que j’ai eu l’occasion de fréquenter de près.
Il en existe certainement d’autres (je pense par exemple aux rats), mais nous n’avons heureusement jamais eu le déplaisir de les accueillir à notre bord, je ne les aborderai donc pas aujourd’hui.

Insectes voiliers

L’idée de cet article est venue alors que nous commencions tout juste notre voyage parmi les atolls des Tuamotu.
Sachant que nous allions partir pour des escales très isolées, nous avions fait en très gros plein de nourriture à Tahiti avant de partir.

Et 2-3 semaines plus tard, alors que nous étions sur l’atoll de Rangiroa… nous découvrons que nous avons des cafards ET des charançons à bord 😱

Paquets de pâtes ou de farine pleins de charançons et des cafards surpris lors de leur balade nocturne dans le carré.
Il faut dire pour ces derniers qu’avec la nourriture que font tomber les enfants au sol lors des repas, ils ont de quoi faire !
– > Nouvelle règle à bord : balayer après chaque repas (et avec les gouters des enfants, ça en fait 5 par jour chez nous…)

Bref, passons au sujet à proprement parler, qui est, j’imagine, ce qui vous intéresse vraiment :
« Et comment on fait pour s’en débarrasser ? »

cafard à bord ?

Les cafards à bord

Ce sont probablement les nuisibles les plus fréquents à bord des voiliers, c’est donc par eux que nous commencerons.

Déjà 1re règle de base, qu’on apprend vite en voyage : nettoyer tous les aliments avant de les monter sur le bateau.
Par exemple, nous, on rince la plupart des fruits et légumes à l’eau de mer.

De plus, on jette la majorité des emballages carton (ils peuvent contenir des petits ou des œufs de cafard ou autres insectes).

En effet, une fois qu’ils ont élu domicile à bord, c’est plus compliqué.

Nous utilisons alors plusieurs produits :

  • Les maisons collantes. Il y a un appât au milieu et le cafard reste collé sur la surface collante.
    Peut-être pas le plus efficace, mais ça permet aussi de voir l’évolution de l’infestation.
    On les contrôle tous les jours et on note le nombre de cafards à l’intérieur.
  • Du gel appas insecticides, que l’on applique dans les endroits où on les voie le plus.
  • Parfois la bombe insecticide. Mais on n’est pas fan. Entre la toxicité et le fait qu’elle rouille dans les cales…
  • Et la méthode artisanale : mélange d’acide borique avec du lait concentré. Ça marche plutôt bien.
  • Depuis, avec quelques recherches j’ai trouvé d’autres astuces intéressantes et écologiques sur le site : Le Monde.

On a donc essayé tout cela en même temps (sauf la bombe) pendant un mois complet pour être sûr. Au bout de 2-3 semaines, on en voyait déjà quasiment plus.

Et maintenant, plusieurs mois plus tard, on peut dire avec plus de certitudes que nous sommes débarrassés.

les charançons, un insecte nuisible fréquent à bord.

Les charançons sont dans la place…

Après un repas de pâtes agrémenté de quelques intrus, on s’est dit qu’il était grand temps de régler le problème des charançons aussi.

Heureusement, c’est plus simple que pour les cafards.

En fait, on se contente de jeter à la mer les paquets trop infestés (juste le contenu bien-sur), et on trie ceux qui ne sont que légèrement contaminés avec un tamis.
Puis on met tout les aliments dans des boites et sachets étanches.

En général, on n’a plus aucun problème de cette manière. Et si par mégarde on achète de nouveau un paquet contaminé, les charançons ne se propageront pas ailleurs.

La complication, cette fois, avait été le stock trop important fait avant le départ. Nous n’avions pas suffisamment de boites étanches pour tout mettre. Ce sont donc tous les paquets non protégés qui ont été contaminés.

Petit truc en plus : les feuilles de laurier dans les boites ou les sachets. Si ceux-ci ne sont pas totalement étanches, l’odeur devrait repousser les intrus.

fourmies sur un voilier

Les fourmis, ces petites envahisseuses

Celles-ci étant moins dérangeantes que les précédents, on met en général plus de temps à sévir, et c’est alors trop tard. Quand une ou plusieurs fourmilières existent quelque part en fond de cale. Éliminer ces nuisibles-là ne sera pas une tâche facile.

Nous utilisons plusieurs produits :

  • Des appas liquides insecticides, que l’on applique dans les endroits où on les voie le plus. Chez nous, c’est ce qui a été le plus efficace.
  • De petites maisons en plastique contenant on ne sait trop quel insecticide.
    On a pas trop aimé parce que nous nous sommes aperçus que lorsque de l’eau coulait sur le produit puis sur le vernis, ce dernier était complètement rongé… inquiétant.
  • Et la bombe insecticide. Mais on n’est toujours pas fan.

L’appât liquide anti-fourmis (Marque « Digrain » chez nous) a été, je pense, efficace, puisqu’on voit rarement des fourmis à bord maintenant. Mais elles n’ont pas totalement disparu…
On les garde à l’œil pour voir comment ça évolue, on ne veut pas mettre des produits en permanence, surtout à cause des enfants.

des termites sur un voilier

Les termites, mon cauchemar

Les termites sont, je pense, les plus dangereux nuisibles (pour le bateau) que l’on peut avoir à bord.

Lorsque j’ai acheté mon voilier, le Phœnix, il y a un peu plus de 12 ans de cela, je l’ai eu à un prix vraiment dérisoire.

Pourquoi ?

Parce qu’il était totalement termité ! Tout le pont, certaines cloisons, et il y avait même une très belle termitière juste à côté du moteur !

Alors malgré le prix, je l’avoue, j’ai quelque peu hésité. Et en même temps, c’était une occasion unique : le bateau de mes rêves !

Donc je me suis lancé, je l’ai acheté, tout en sachant qu’il y aurait beaucoup à faire pour le remettre en état. Dont un énorme traitement anti-termite.

On a hésité a faire intervenir une entreprise spécialisée, mais en dehors du faite qu’ils n’aient pas l’habitude d’intervenir sur des voiliers, ça coute aussi un peu cher. Alors, on a d’abord essayé de le faire nous-mêmes.

des termites à bord du Phoenix

On a fait ça 3 étapes :

  • Retrait de tout le bois termités quand c’est possible :
    Tous le bois du pont a été jeté et remplacé par des plaques de mousse. Pour les cloisons, certaines ont pu être découpées et jetées, pour d’autres plus structurelles on n’a pas osé.
  • Traitement intensif au xylophène.
    Avec l’aide de seringues, dans de petits trous faits à la perceuse, nous avons injecté du xylophène dans toutes les bois infestés que nous n’avons pas pu retirer et jeter.
  • Puis, traitement de fond avec des pièges, normalement à enfouir dans le sol, mais que l’on avait juste posé un peu partout dans les fonds de cales.

Le traitement intensif a durée une dizaine de jours. Les pièges en traitement de fond ont été laissés plus d’un an.

Bilan : Plus rien ! Et confirmé 4 ans plus tard par une visite d’expert en Australie, il restait des traces de mues anciennes (on n’a pas bien nettoyé tous les fonds de cales), mais aucune termite vivante.

Attention, les produits utilisés sont vraiment fort (xylophène) personne ne vivait à bord pendant le traitement.

Pour une infestation légère, on peut aussi utiliser de l’acide borique, comme pour les cafards. Et surtout éliminer tout le bois infesté !

nuisibles à bord : les araignées

Le problème des araignées

Les araignées sont moins dérangeantes que les autres nuisibles à bord présentés précédemment. Du moins pour ceux qui n’ont pas de phobies à ce sujet. Ce qui est notre cas.

Pourtant leur présence nous dérange aussi. D’une part, parce qu’on apprécie pas particulièrement d’avoir des insectes à bord.
D’autre part, et surtout parce que notre petite Elyanne est très sensible à leur piqure.

En effet, on sait en général qu’on a des araignées à bord quand Elyanne se pleins de petits boutons rouges sur le corps le matin. Ils disparaissent vites, mais la démangent énormément et font que certains réveils sont plutôt agités !
Même si je tiens à préciser que nous ne sommes pas sûrs à 100 % que ce soit l’œuvre des araignées. Ce pourrait aussi être des moustiques ou des fourmis, mais comme nous avons plutôt constaté la présence dans les environs des premières que de ces derniers lors des piqures, les araignées sont présumées coupables.

Il nous semble donc important de nous en débarrasser aussi.

Notre solution préférée à ce sujet, c’est de laisser 2-3 margouillats (lézard) s’installer quelque temps à bord du voilier 😄. Ils adorent manger tous les insectes, araignées, fourmis, moustique…

On peut aussi utiliser du vinaigre blanc (à pulvériser dans les endroits où on les rencontre souvent).

On pourrait aussi utiliser des insecticides, mais comme elles ne sont pas si nuisibles (après tous, on n’est même pas sûr que les piqures soient de leur fait), et elles aussi aiment manger d’autres insectes qui eux nous dérangent vraiment, on ira pas jusque là.

Les nuisibles ne sont pas les bienvenus à bord !

Listé comme ça on pourrait croire qu’on a très souvent des nuisibles à bord. Je vous rassure, ce n’est pas le cas.

Toutefois, je pense que le fait d’avoir également un petit jardin sur le bateau (si vous voulez en savoir plus, lisez notre article : Plants de tomates sur un voilier : comment les faire pousser ?) n’aide pas à maintenir les insectes à distance.

Donc pour résumé, les gestes de bases pour éviter les invasions sont :

  • Vérifier tout ce que l’on ramène à bord (surtout la nourriture)
  • Tout laver si possible.
  • Mettre les aliments dans des contenants étanches et garder le bateau propre.
  • Avoir de l’acide borique en cas d’invasion puisque ça marche sur quasiment tous les insectes.

Si comme nous vous avez des enfants, faites attention à la où vous disposer vos insecticides. Cela peut-être dangereux pour eux en cas de contact ou d’ingestion.

Et vous, vous avez des trucs pour éviter les nuisibles à bord ?
Si c’est le cas, n’hésitez pas à partager vos produits et astuces en commentaire, ça sera utile pour tous le monde.

Partager l'article :
 
 
   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.