Conseils – Formations – Retours d’expériences

– Conseils

– Formations

– Retours d’expériences

Vie à bord

Plus de 20 façons, de gagner de l’argent en voyageant !

Une question qui revient très fréquemment parmi les voyageurs et ceux qui préparent un voyage au long cours c’est la question de l’argent.
Comment gagner de l’argent en voyage, pour pouvoir voyager plus longtemps ?

J’en ai d’ailleurs parlé récemment lors d’un Live sur Facebook et Instagram, que vous pouvez retrouver ici. C’est ce qui m’a donné envie d’écrire cet article un peu plus complet.

Alors c’est parti !

Les différentes manières d’envisager le travail en voyage

Généralement, chez les voyageurs des mers on trouve 4 types de profils :

1. Ceux qui travaillent à fond pendant plusieurs années pour économiser pour toute la durée du voyage.

Avantages : si on a bien calculé son budget, on n’a pas besoin de se préoccuper de l’argent ou du travail pendant tout le voyage. On profite pleinement.

Inconvénients : la durée de la phase « travailler à fond pour économiser pour le voyage » peut être parfois très longue…

2. Ceux qui travaillent pendant quelques mois/années puis voyagent quelques mois/années, en alternance, suivant le niveau de la caisse de bord.

Avantages : La phase d’économie est moins longue et on peut gérer les escales travail dans des endroits vraiment chouettes. Ça permet aussi de découvrir le pays de manière différente, pas en tant que « touristes ».

Inconvénients : On doit plus calculer chaque dépense pour que l’escale travail n’arrive pas trop vite. De plus, il est parfois difficile de trouver du travail dans certains pays ou escales.

Dans cette catégorie, il y a aussi ceux qui travaillent en saisonnier et rentrent en France (ou ailleurs) pour travailler. Ils alternent 6 mois de voyage, 6 mois de travail. Comme Sophie et Olivier de Kagou.

3. Ceux qui travaillent tout au long de leur voyage.

Ce sont généralement ceux qu’on appelle les « digital nomad », mais ça peut aussi être les skippers qui font du charter avec leur bateau tout au long de leur voyage ou les écrivains, cinéastes, qui profitent du voyage pour trouver l’inspiration pour leurs œuvres.

Avantages : Il n’y a pas la phase d’économie (sauf pour l’achat du bateau). On peut travailler de n’importe où dans le monde. Ils peuvent avoir un revenu régulier (s’ils ne sont pas nouveaux dans le métier) et sont donc potentiellement moins préoccupés par l’aspect financier du voyage.

Inconvénients : Pour les « digital nomad » : il faut éviter les escales où il n’y a pas internet (ou un débit trop faible). De plus, tout le monde n’a pas les compétences pour travailler en ligne (même si c’est beaucoup plus simple qu’avant).
Pour les écrivains ou les réalisateurs, il faut avoir déjà des produits en vente pour avoir déjà un revenu. Ou alors, trouvez un sponsor.
Les revenus peuvent être plus ou moins importants selon la notoriété de l’auteur et le nombre d’œuvres déjà produites. Ils sont parfois très irréguliers.

4. Les retraités 

Avantages : ils n’ont plus vraiment à se préoccuper du travail et ont un revenu régulier (mais parfois assez faible).

Inconvénients : on ne peut entrer dans cette catégorie qu’à partir d’un certain âge.
Même si j’ai au passage une pensée pour notre ami Didier qui a été à l’époque le plus jeune retraité de France, a 35 ans. Il voyage en voilier depuis ce jour, donc depuis plus de 20 ans.
On est un peu jaloux, mais en même temps on n’aurait jamais fait le travail qu’il a fait.

Passons maintenant à tout ces métiers que l’on peut faire quand on voyage de par le monde :

Les métiers « classiques », en présentiels.

Ils demandent plus ou moins de compétences ou d’expérience. Mais c’est toujours plus simple si vous avez déjà de l’expérience dans ce domaine justement.
Pensez-y maintenant si cela demande un matériel spécifique, c’est souvent plus pratique de se le procurer avant le départ.

Ils permettent de gagner plus ou moins d’argent selon le domaine, certains, comme ceux d’artisanat sont plus une source d’appoint. Même si nous connaissons des voyageurs qui arrivent à vivre de la création de bijoux en argent par exemple.

Métiers d’artisanat

  • Fabrication de bijoux
  • Création de vêtements, sacs…
  • Fabrication d’objets décoratifs : macramé, attrape-rêve…

Métiers dans le domaine de l’entretien du bateau

  • Voilerie, sellerie
  • Réparation résine, bois, métal
  • Électronicien
  • Gréeur
  • Frigoriste
  • Peintre

Gagner de l’argent avec votre bateau

De plus en plus de personnes choisissent de partir avec un gros bateau pour pouvoir faire du charter avec. Ça peut en effet être une option intéressante, mais sachez que si vous proposez de vraies prestations charter, vous devez normalement avoir les diplômes et l’équipement à bord qui vont avec. Vérifier la législation des pays dans lesquels vous pensez « travailler ».

  • Skipper
  • Moniteur de voile
  • Transport de marchandises.

Métiers plutôt demandés à l’étranger

Ça dépend des pays bien entendu. D’après notre expérience, on a pu remarquer que c’est avec les métiers suivant que l’on trouvait le plus facilement du travail à l’étranger.
Une fois encore, n’oubliez pas de regarder la législation des pays dans lesquels vous voulez travailler avant de vous lancer. Il faut souvent un visa et des déclarations spécifiques.

  • Dans le domaine médical : médecin, infirmier…
  • Enseignement : professeur de français langue étrangère,
  • Dans le domaine du tourisme : serveur(euse), cuisinier(ère), employé d’hôtellerie, traducteur…
  • Travail saisonnier : ouvrier agricole (ramassage de fruits), manutention…
  • Métier à compétences spécifiques : architecte, menuisier, électricien, frigoriste, chaudronnier…

Domaine de la création et de l’écriture 

  • écrivain,
  • journalise,
  • réalisateur de documentaire,
  • photographe
  • caméraman

Les métiers du web

On en parle de plus en plus, surtout depuis le confinement. Avec le développement du télétravail.

Ce n’est pas aussi simple qu’il n’y parait, il faut se former et cela prend du temps pour développer sa clientèle.
Minimum 3 mois, le plus souvent 1 ou 2 ans, avant de pouvoir générer des revenus corrects. Voir plus si comme nous vous ne faites pas ça à plein temps (on y consacre en moyenne 3-4 heures/jours).

Les freelances

Ce sont des indépendants qui n’ont pas de contrats de longue durée avec un employeur particulier. Leurs clients sont généralement des entreprises.

  • programmeur/développeur,
  • webdesigner,
  • graphiste,
  • community manager
  • rédacteur Web
  • assistant(e) virtuelle
  • Traducteur

Gagner de l’argent en tant qu’influenceurs/coach/formateurs

Très variés que ce soit au niveau du travail réaliser que des revenus financiers, ce sont souvent des activités idéalisées (après tout, souvent on travaille à partir d’une passion). Mais cela demande des compétences très diversifiées (communication, marketing, organisation, montage, graphisme, écriture…) et est souvent long à mettre en place.

  • Influenceur (sur Instagram, YouTube, Facebook, TikTok…)
  • Blogueur
  • Youtubeur
  • Coach

Les trois premiers ne génèrent souvent que de petits revenus basés sur la publicité ou des abonnements (type Patreon) ou alors ont des sponsors qui leur fournissent du matériel.

Toutefois, certains peuvent aussi générer des revenus plus importants en faisant de l’affiliation, en vendant des formations en ligne ou des coachings.

Notre expérience

Nous, en transition entre 2 profils

Nous étions jusqu’à maintenant dans le 2ème modèle : travaille quelque temps/voyage quelque temps/travail/voyage… et franchement c’est plutôt pas mal.
Toutefois, il faut avoir des métiers que l’on peut pratiquer facilement partout dans le monde et ce n’est pas toujours simple.

Moi je suis professeur des écoles, j’ai l’avantage en tant que fonctionnaire de pouvoir retrouvé du travail automatiquement à l’issue d’une période de disponibilité. Par contre, c’est toujours en « années scolaires » et je ne choisis pas vraiment mon poste au retour.

Antonin en tant que skipper trouve aussi plutôt facilement du travail, mais pas partout non plus, il faut rester dans des zones plutôt touristiques.

Remarquez que lors de notre dernière escale, à Bora Bora, pendant laquelle nous avons travaillé tous les deux, nous n’avons pas tellement à économiser. Elle a pourtant durée 5 ans.

En effet, nous avions envie de nous poser un peu, de nous faire plaisir

Nous avons eu deux enfants également.

Ainsi, au final, pas beaucoup d’argent dans la caisse de bord au moment du départ.

C’est pourquoi nous avons décidé d’essayer autre chose !

Sachant que j’ai toujours été attirée par l’écriture et la formation (en ligne ou en présentiel), nous avons eu envie de passer dans la case digital nomad et de devenir blogueurs.

Mais c’est un peu plus compliqué qu’il n’y parait au premier abord.

Si vous nous suivez depuis un moment sur le blog, vous avez pu remarquer que dans les débuts, alors que nous travaillions encore tous les deux (skipper pour Anto et professeur des écoles pour moi) et que nous préparions ce voyage, nous trouvions le temps de publier 1 article par semaine sur le blog.

Et cette année qui vient de s’écouler, alors que nous n’avons plus notre travail de salarié l’un comme l’autre, on est passé à en moyenne 1 article par mois…

Ça ne semble pas logique.

C’est qu’en fait il n’est pas si simple de travailler en voyage. Il y a les navigations, les enfants, l’école, les visites (bien oui, sinon quel est l’intérêt de voyager), les rencontres, l’accès internet…

Avec tout cela, il faut le temps de se faire connaître, publier sur les réseaux sociaux, de créer un produit intéressant…

Bref, c’est vraiment passionnant, mais c’est loin d’être simple à mettre en place.

Donc voilà, on avance dans nos projets comme dans nos voyages, à petits pas.

Pour l’instant, ça va être une nouvelle escale « caisse de bord » d’1an ou 2 ans et pour la suite on verra.

Logo atelier budget voyage en voilier

Et tant qu’on parle d’argent, si vous êtes actuellement en préparation de voyage au long cours, nous proposons des ateliers en visioconférence pour déterminer votre budget voyage.

Ateliers « Je calcule mon Budget Voyage »
3 h pour déterminer le budget de votre voyage en voilier.
De l’achat du bateau jusqu’à la fin du voyage (s’il se termine un jour 😉)

Pour plus d’informations et réservation, cliquez sur ce lien : Atelier « Budget Voyage ».

Partager l'article :
 
 
   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.