Conseils et retours d'expériences d'une famille sur la mer.

Conseils et retours d'expériences d'une famille sur la mer.

Notre voilier

Plants de tomates sur un voilier : comment les faire pousser ?

Vous êtes en pleine mer, aucune terre à l’horizon. Vous regardez autour de vous pour voir s’il y a d’autres voiliers ou un dauphin, un oiseau, à observer…

En faisant cette petite ronde, vous vérifiez que les plantes que vous avez à bord supportent bien la navigation.

Par la même occasion, vous en profitez pour vous approcher de vos plants de tomates cerises et vous en mangez quelques-unes…

Un délice !

Vous avez dit “plantes à bord ?” et pourquoi pas “lapin” tant qu’on y est ?? Vous voulez amener de la terre qui va attirer des insectes sur un bateau ?? (bon d’accord, le lapin que en peluche, sinon il va manger toutes les plantes !)

Oui, en effet nous avons un petit potager sur notre voilier.

Mais pourquoi ??

Tout d’abord, il est agréable de manger des aliments qui n’ont pas traversé la moitié du monde pour venir dans notre ventre. D’autant plus qu’ici, sur une île en plein milieu de nulle part, nous n’avons pas souvent de tomates cerises, et encore moins à des prix abordables.

Voir pousser une plante à un effet reposant et apaisant. S’en occuper et la voir se développer grâce à nos soins est assez gratifiant, je dois l’admettre.

En fonction des plantes que vous aurez à bord, vous pourrez soit juste en profiter (les radis en apéro, le basilic pour les repas…) ou vous pourrez vous soigner (l’aloe vera est imbattable sur les brulures, d’expérience personnelle. La menthe poivrée en infusion avec du miel est au top pour les maux de gorge…).

Et si vous avez des enfants de plus de 2 ans, ils adorent aider ! Même si ce n’est pas toujours concluant, c’est toujours amusant !
Je leur fais arracher les radis ou cueillir les tomates, ils arrosent le soir… et Elyanne à même son plant de tomate à elle !

Si vous avez envie d'en avoir, il y a quelques “règles” à savoir...

Tout d’abord, vous avez besoin de l’accord de votre partenaire (si vous en avez : ). Ça à l’air tout bête comme ça, mais moi au début je n’avais pas le droit d’avoir beaucoup de pots et de prendre beaucoup d’espace sur le pont… parait-il que ça encombre …

Il a fallu que j’y aille petit à petit. L’avantage c’est qu’à chaque rempotage d’un petit pot à un plus gros, vous obtenez un nouveau petit pot vide ou vous pouvez planter une nouvelle graine^^

Il faudra lui trouver un endroit bien à elle (la plante, pas la partenaire bien sur), quitte à lui fabriquer une petite structure pour qu’elle se sente bien^^

Il faudra pouvoir la protéger des embruns en navigation et des coups de vent, mais l’air salin ne les dérange pas. Ils ont bien réussi à faire pousser des plantes sous l’eau, alors pourquoi vous n’y arriveriez pas ^^

En fonction des plantes que vous aurez, il vous faudra être plus ou moins attentif et attentionné.

Sachez également qu’en fonction des pays où vous voyagez, vous ne pourrez peut-être pas garder vos plantes ! Par exemple en Nouvelle-Zélande toute importation de graine/terre/fruits et légumes est interdite.

Le matériel pour faire pousser et entretenir des plants de tomates.

Tout d’abord, vous n’aurez besoin que de pots, de terre (ou du terreau) et de graine. Rien de bien compliqué.
Pour les pots, tout dépend de la plante vous souhaitez faire pousser.

J’utilise des jardinières de balcon que je mets sur le côté du voilier au-dessus du liston pour les radis. Pour les autres plantes, j’utilise des pots classiques.

Pots plantes à bord

Pour nourrir les plants, j’utilise principalement du jus d’algue naturel qui s’appelle Leili 2000.

  • C’est un concentré d’algue à diluer à 4000 fois pour les racines.

  • Il fournit les éléments nutritifs, favorise la croissance et renforce la capacité immunitaire.

  • Il contient principalement : 8 % d’azote, 2 % de phosphate, 4 % de potassium

Donc un litre de produit me fait 4000L utilisable

 

. C’est vous dire combien de fois je vais en acheter^^ Avec ce produit j’ai toujours eu des belles plantes !
En plus, je leur mets quelques fois de la cendre du fond du barbecue.

Contre les rares insectes que j’ai eus (cochenille farineuse et mouche foreuse principalement), j’ai utilisé cet insecticide local à base d’huile essentielle.

Sinon le savon noir marche très bien aussi, et plus facile à trouver.

Ce qu’il faut surtout faire, si possible, c’est couper les parties contaminées, et s’en débarrasser avant que les insectes ne soient partout.
Pensez à bien vérifier tous les endroits de la plante ou les nuisibles pourraient se cacher.

L'évolution des plants dans le temps : de la graine aux fleurs pour finir en tomates 🙂

C’est bon, vous avez tous le matériel dont vous avez besoin, il ne vous reste plus qu’à mettre les mains dans la terre !

Dans un premier temps, remplissez au 3/4 de terre et disposez les graines dans les pots. Enfoncez-les de 1 cm, couvrez-les et tassez la terre.

planter les graines de tomates
Pousse de tomate une semaine après

Durant la première semaine, faites attention lorsque vous leur mettrez de l’eau à le faire délicatement pour ne pas retourner toute la terre.

Une semaine après, vous devriez voir les premiers plants sortir.

Pour ma part, j’arrose mes plantes le soir, et parfois dans la journée je mets de l’eau aux plants de tomates qui en ont besoin (toujours à la base du pied, jamais sur les feuilles en journée).

Ça se voit quand elles sont soif, les extrémités des tiges sont molles, elles « tombent » et la terre est bien sèche dans le pot.

Voici les photos de mes plants de tomates sur une durée de 5 mois.

1er mois... les plants commencent à prendre forme.

Un mois vient de se passer.

Voyant que les plants de tomates ne poussaient pas en nombre, 2 semaines après avoir fait la première plantation j’ai semé une poignée de graines dans une jardinière.
Puis, au fil du temps, j’ai sélectionné les plus beaux.

Sur la photo du milieu, j’ai deux pieds prometteurs que je vais rempoter.
Il ne faut pas attendre plus longtemps dans ce cas-là, car sinon les racines seront trop emmêlées.

Pour rempoter, j’utilise une grosse cuillère pour prendre les racines avec la terre et je place le tout dans un autre pot déjà prêt.

  • Lorsqu’ils seront plus grands, il vous faudra mettre la main à plat sur la terre, la base du pied entre l’annulaire et le majeure.
  • Tenir le pot avec l’autre main et le retourner délicatement pour lui mettre la tête en bas.
  • Retirez le pot avec de l’aide si possible (il est préférable que la terre soit “sèche” pour qu’elle se décolle facilement du pot).
  • Puis poser le bloc de terre et racine dans un pot plus grand dans lequel vous aurez mis quelques cm de terre au fond.
  • Il ne vous restera plus qu’à faire glisser de la terre sur les côtés en la tassant gentiment et à arroser.
1 semaine après rempotage

Nous sommes une semaine après le rempotage.

J’ai 6 plants qui semblent bien partis, et dans la jardinière les nouvelles pousses commencent à sortir.

En navigation !

Une semaine et demi après, nous sommes en navigation entre Bora-Bora et Raiatea.
Le tissu rouge protège d’éventuels embruns. L’ombrière protège du vent et le dessus est fermé par du PVC souple.
Les pots sont bien calés pour ne pas bouger^^

Je vous sors une photo d’il y a 4 ans lors de notre navigation de Bora-Bora à Tahiti en décembre 2016.

Ça ressemble plus à de la navigation^^

Sur la partie droite de la photo, c’est un pied de fruit de la passion qui pousse.

Deux mois, les fleurs et tomates sont au rendez vous !

Et hop, 2 mois et demi se sont passés depuis que j’ai planté les graines !

Et le résultat commence à se faire voir 🙂

La fleur de tomate est autoféconde, c’est-à-dire qu’elle n’a besoin de rien pour faire des tomates si ce n’est un peu de vent et la bonne température.
Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, vous pouvez lire ce court déscriptif.

Ça grandit et grossit tranquillement au début. il faut savoir être patient avec les plantes^^

Mais la l’air de rien, entre les 3 séries de photos il n’y a que cinq jours puis une semaine qui se sont écoulé.

Et j’ai effectué un rempotage dans les pots verts, plus gros, en définitif pour les plus beaux plants.

Trois mois et les premiers tomates !

Les plants de tomates fêtent leurs 3 mois avec leurs premières tomates qui murissent !

Ils commencent à prendre du volume et moi je commence à proposer certains pieds à des amis

Car c’est bien d’en avoir beaucoup à bord, mais si j’en ai trop ils n’auront pas assez d’espace, et je ne pourrais pas bien m’en occuper…

Et nous avons enfin nos 3 premières tomates mures ! Heureusement que Nayel ne les aime pas encore sinon Mary aurait dû se sacrifier^^

Vous avez dû voir le nombre de fleurs qui sont toutes (ou presque) des futures tomates 🙂

Sur la troisième photo, il y a les 6 plants de tomates que j’ai décidé de garder.
Celui sur la droite c’est le dernier que je dois encore donner : )

2 semaines plus tard, ça commence à être intéressant.
Nous pouvons enfin manger quelques tomates chacun, et la production semble bien lancée !

Quatre mois, les plants de tomates sont vraiment beaux 🙂

Ça y est, 4 mois se sont écoulés. Ça passe vite en images, mais quand on attend la récolte c’est assez long…

On commence à pouvoir en profiter ! Depuis cette date on en mange entre 15 et 18 par jours, la petite récolte du soir^^

Nous avons mangé toutes ses tomates !
Qui sera motivé pour toutes les compter ? Vous pensez qu’on a dépassé la centaine ?

Cinq mois y'a plus qu'a cueillir !

Et voilà où on en est 5 mois plus tard, des tomates à volonté !

Sur la première photo, il n’y a qu’un seul plant. Celui de droite sur la deuxième photo.
Cela ne demande pas trop d’espace ni trop d’eau.
Pour vous donner une idée, je consomme 10l-12/jour pour les plantes (tout comprit, avec les 3 jardinières de radis et la menthe/aloe vera).
Mais pour un seul pied de tomate c’est entre 1l-1.5l/jour une fois qu’il est grand.

Vous avez dû constater que je n’ai plus que 5 plants de tomates. Depuis 2 semaines, un pied ne se portait pas bien.
Les feuilles n’étaient pas belles, les branches étaient faibles et mourantes j’ai donc préféré le sacrifier pour la survie des autres.

D’autant plus qu’ils sont encore bien serrés, et je n’ai pas beaucoup de place entre les branches pour passer mes mains lors de la cueillette !

D'autres plantes possible à bord !

Si vous voulez avoir des plantes à bord, mais que vous ne savez pas quoi choisir et ce qui poussera, voici quelques idées !

Pour notre part, à bord nous avons fait pousser :

  • tomates cerises
  • tomates normales (moins rentables que les cerises, et plus sensible)
  • carottes (c’est long)
  • radis classique (ça pousse tout seul)
  • radis blanc (un peu plus long, mais ça pousse bien)
  • menthe (facile et pratique)
  • aloe vera (facile et indispensable)
  • des pousses germées (facile, sans terre et petit)
  • avocat (une fois grand nous l’avons déposé à terre chez des amis)
  • fruit de la passion (pendant 1 an et demi, mais après 6 mois avec des fleurs sans fruits je l’ai également déposé à terre… snif’)
  • 3 arbres à pakai (un à Elyanne, Nayel et moi depuis 3 semaines)

Ce que nous n’avons pas fait pousser, mais que vous pouvez faire :

  • basilic
  • thym
  • salade
  • citronnelle… pour les comestibles
  • cactus
  • plantes grasses
  • fleurs… pour le plaisir

À vous de voir ce qui vous plait et le climat sous lequel vous êtes !

Petite histoire pour rester motivé 🙂

Bien sûr, je n’ai pas fait pousser toutes les plantes énumérées plus tôt en même temps. Je fais pousser des plantes à bord depuis 5 ans et j’ai voulu m’amuser^^

J’ai eu des hauts et des bas. Les moments où je me battais contre les cochenilles farineuses étaient une vraie prise de tête. Elles se cachent dans les creux des tiges et ça m’a pris du temps pour m’en débarrasser.

De même, j’ai tout replanté il y a 5 mois, car avant, depuis 3/4 mois je n’avais plus rien.

Les plants des tomates cerises poussaient, il y avait des fleurs, des tomates vertes, mais ça finissait par dessécher du bout des tiges vers la base du pied… Pendant qu’une nouvelle tige grandissait pour produire la même boucle. Nous avions malgré tout quelques tomates mures, mais rien de bien fameux.

Un jour j’en ai eu marre, j’ai tout jeté, nettoyé tous les pots et la zone des plantes à l’eau de mer. Je me suis également débarrassé de la menthe et des radis.
J’ai attendu une semaine pour être sûr qu’il ne restait rien, puis j’ai tout replanté.
Et ça valait le coup !

Il faut savoir être patient et attentif avec ses plantes, (et parfois avec son partenaire^^), mais également qu’il faut parfois les sacrifier pour tout recommencer (les plantes hein ! )

Et vous, quelles sont vos plantes à bord ? Ou quelles seraient celles que vous voudriez avoir ?

Laissez un commentaire !

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.