Conseils et retours d'expériences d'une famille sur la mer.

Conseils et retours d'expériences d'une famille sur la mer.

Tuamotu

Découverte de Makatea en voilier, un atoll unique en son genre.

Makatea est la première île des Tuamotu que nous visiterons pendant cette année sabbatique dans l’archipel des Tuamotu Gambiers.
Et on a bien failli y renoncer, car avec du vent du nord et une forte houle, notre arrivée fut plutôt mouvementée !
Je vous raconterais ça en détail dans la dernière partie de cet article.
En attendant, voici d’abord quelques détails techniques pour vous aider, si vous décidez de visiter Makatea en voilier.

Et si vous êtes dans le coin n’hésitez pas à découvrir aussi Kauehi, mon atoll préféré.

Tout d’abord, Makatea est située à 130 miles de Tahiti et 80 miles de Rangiroa. Elle n’est donc pas très éloignée des routes traditionnelles, même si elle reste peu visitée.

Cet atoll n’a pas d’aéroport, on ne peut donc y accéder qu’en bateau.

C’est une petite île, très accueillante, elle compte en général une soixantaine d’habitants.

Une de ses particularités est de ne pas avoir de lagon. Il faut donc mouiller à l’extérieur du récif. De plus, les profondeurs importantes font qu’il est difficile d’y ancrer.
Heureusement, des corps morts ont été posés à l’ouest de l’atoll, abrités des vents dominants.

mouillage à Makatea

Les autres particularités de cet atoll

la présence d’un ancien chemin de fer, le seul et unique en Polynésie française, installé à l’époque de l’exploitation du phosphate sur cette île.

les anciennes mines de phosphate sur disséminées sur 1/3 de la surface de l’île, ces trous dans le sol sont à surveiller lors des balades à terre…

– et la présence de falaises et de grottes explorables, et même si ce n’est pas unique cela reste peu courant, surtout dans l’archipel des Tuamotus.

Ainsi, l’atoll de Makatea vaut le détour, même si son accès n’est pas simple.

Nous, nous ne regrettons vraiment pas notre passage : baleines, grottes, escalade… ce furent des moments très forts, pour un début de voyage mémorable !

Mouillage et accès à terre, pour découvrir Makatea en voilier :

Etant un atoll sans lagon, Makatea n’est pas d’abord facile.

Il n’y a pas de zone de mouillage à proprement parler, mais 3 corps-morts, dont 1 privé, ont été posés à l’ouest de l’île. Du moins, il y en avait 3 en septembre 2021, cela peu changer.

Bien placés à l’abri des vents dominants, ils sont toutefois difficiles a attraper et peu confortables par vent du nord (perso, nous avions mal choisi notre moment ;))

Ces corps morts sont situés juste en face d’une petite marina pour bateau de pêche, on peut y laisser l’annexe en toute sécurité lors des visites à terre.

Ce port de pêche n’est pas bien grand, mais il est récent et facile d’accès. Du moins la plupart du temps. Par forte houle de nord, l’entrée n’est pas praticable. Toutefois, malgré la météo mitigé lors de notre passage, elle restait tout à fait accessible.

En dehors de cela, c’est probablement le seul endroit pour débarquer sur l’île en toute sécurité.

Point GPS des corps morts :

15° 49,38 S
148° 16,75 W

15°49,56 S
148°16,78 W

15°49,73 S
148°16,78 w

Attention, les 2 corps morts publics sont assez courts, donc difficiles à attraper par forte houle.

Le corps mort privé est utilisé régulièrement par des catamarans de charters, qui font découvrir Makatea en voilier aux touristes. Il est parfois possible de l’utiliser.

En plus de cela, par vent du nord, ils s’avèrent être très proche de la côte, ce qui rend leur accès plus difficile.

Lors de notre passage, nous avons plongé sur deux d’entre eux : le plus au nord et celui qui est privé (le plus au sud). Ils semblent sûrs et bien entretenu.
Malgré tout, pensez à vérifier tout de même lors de votre passage.

À voir/a faire à Makatea

Plongée

Il n’y a pas de club de plongé sur l’île, mais vous pourrez évidement y pratiquer le snorkeling.

Comme tout atoll des Tuamotu qui se respecte, les fonds de Makatea sont magnifiques ! Surtout quand on aime plonger le long de tombants vertigineux.

La présence fréquente de baleines à la saison (de juillet à novembre) ne gâche rien. Un avantage de plus à visiter Makatea en voilier !

Il est également possible de pratiquer la plongée dans les grottes d’eau douce.

D’après notre guide là bas, certains visiteurs on même pratiqué la plongée avec bouteilles dans ces grottes… toutefois cela reste réservé à des professionnels. C’est réellement dangereux si l’on ne connaît pas bien ce mode de plongée et le site.

Bien plus simple, on peut aussi plonger entre la plage et le récif, c’est parfait pour les enfants. Il y a globalement assez peu d’eau et on est très bien protégé des vagues.
Les nôtres ont apprécié.

Visite historique de Makatea/randonnées

Nous avons choisi sur cette île, de faire la visite historique avec un guide (Tapu, de Makatea Escalade).
Ce n’est pas indispensable, mais ça apporte beaucoup.

Bon nombre de sites historiques sont situés au bord du chemin principal entre le mouillage et le village. C’est assez pratique. Faites tout de même attention, certaines constructions sont très abimées et risquent de s’écrouler à tout moment.
Si vous choisissez de faire cette visite sans guide, je vous de vous renseigner un peu sur l’histoire de l’île d’abord.Cela permet de mieux comprendre l’intérêt toute ces installations.

Environ 1/3 de l’île était exploité pour le phosphate de1906 à 1966. On peut donc découvrir les restes de nombreuses habitations (l’île était beaucoup plus peuplée à cette période). Imaginer les systèmes d’acheminements du phosphate à quai. Et découvrir l’envergure de cette exploitation, déconcertante comparativement au tranquille petit village actuel.

Vous pourrez peut-être également visité le mini musé photo, situé dans les locaux de la mairie, ça donne une idée de ce à quoi ça ressemblais du temps en ce temps là.

Si vous souhaitez randonnez un peu sur cette île, restez prudent dans les anciennes zones d’exploitation. De nombreux trous, profond, ont été creusés à cette période. Il ne sont pas toujours visibles et sont certainement dangereux.

L’escalade

Il y a 1 club d’escalade du cette île. Il s’agit de  » Makatea escalade », créé par Tapunui.
Il propose des initiation à l’escalade sur des sites aménagés en bonne partie lors d’un évènement à portée international organisé sur Makatea en juin 2019. Une très belle vidéo a été tourné à l’occasion de la « Makatea vertical adventure  », vous pouvez la visionner pour vous faire déjà une idée.

Tapu est extrêmement sympathique, c’est lui qui nous a fait découvrir tout ce que l’on a pu voir sur cette île.
Il l’a connaît sur le bout des doigts, ayant passé une bonne partie de son enfance ici. Il a également une bonne expérience des différents sites. Toutefois ce n’est pas un expert diplôme en escalade, ce qui est un peu dommage, puisque c’est quand même un sport à risque. Mais, nous l’avons trouvé très professionnel et avons appréciés qu’il laisse grimpé de 2-3 mètres même notre petit Nayel de 3 ans.

Les grottes

De nombreuses grottes sont disséminées sur cette île. Toute ne sont pas faciles d’accès ni faciles à trouver.

Leur exploration est fascinante. L’accès de celles que nous avons visitées n’était pas difficile mais je ne suis pas sur que nous aurions retrouvé notre chemin à l’intérieur sans guide.

C’est encore Tapu qui nous y a amener, et nous étions vraiment contents de sa présence, il a su aider et rassurer les enfants dans les endroits un peu difficiles.

Si vous allez visiter les grottes, pensez à prendre des lampes, bien sur, mais aussi des tenus chaudes. L’eau y est extrêmement froide. Du moins pour nous habitués à des eaux à 28°C…

Approvisionnements à Makatea en voilier

Il y a un petit magasin à Makatea pour vos approvisionnements. Il y a aussi bon nombre de petites plantation sur l’île.

Si vous continuez ensuite votre voyage en voilier dans les Tuamotus, pensez à faire ici le plein de fruits et légumes frais. Plus propice à la culture que les autres atolls, vous aurez bien plus de choix ici que dans la plus part des îles suivantes.

Notre histoire à Makatea, lors de notre passage en voilier :

Nous sommes arrivés à Makatea en voilier, après une belle navigation au départ de Tahiti.

Nous attendions ce départ avec grande impatience ayant été confiné là bas pendant 1 mois. Heureusement 2 jours après le déconfinement, la météo était parfaite. Vent du nord de 15 noeuds en moyenne.

Ainsi,nous avons eu un bon vent et une très belle navigation. Certes la houle était encore un peu forte mais longue, donc pas trop dérangeante.

Toutefois, à l’arrivée près de Makatea, nous avons vite déchanté… ce vent et cette houle, rendaient assez difficile l’accès aux corps morts situés en bord de récifs.

Deux essais ratés pour attraper le seul corps mort disponible. Celui situé le plus au nord.
Pour tout dire, il est situé à une dizaine de mètres seulement du récif, la manœuvre d’accès n’était donc pas facile. En plus de cela, la houle du nord nous poussait inlassablement vers les brisants. Et pour couronner le tout, l’amarre était vraiment courte, impossible à soulever en haut d’une vague de houle !

Nous remarquons alors que le catamaran de derrière vient de larguer son corps mort. Un des membres de l’équipage a d’ailleurs passé une bonne vingtaines de minutes dans l’eau pour cela.

Embêtés avec le premier corps-mort nous décidons donc de prendre celui-là.

Peine perdue, l’amarre était encore plus courte.

Nous commencions à être plutôt dépités et envisagions de continuer notre route vers une île plus abordable, quand elles sont arrivées…

Qui ?

Enfin une bonne surprise

Les baleines…

Makatea en voilier soufle des baleines

Une mère et son petit, que nous avons alors remarqués, à même pas 200 m du bateau.

Changement de plan, on s’occupera du mouillage plus tard.

Nous avons passé un bon moment à nous tourner autour avec ces 2 magnifiques créatures. Et moment magique qui nous a fait oublier tous les désagréments préalables.

Puis les baleines se sont tranquillement éloignées. Et le soleil commençait à descendre sur l’horizon lui aussi. Il était temps de le prendre ce XXX de corps-mort.

Retour au premier choix. Le plus au nord. Certes plus proche du récif, mais aussi un peu moins court au niveau de l’amarre.

Et cette fois, c’est bon.

On l’a eu.

Enfin tranquille.

En fait pas tant que ça, la houle, qui se casse sur le récif à tout juste quelque mettre derrière le bateau est plutôt inquiétante.

Il vaux mieux plonger pour vérifier que le corps mort si on veut être sur de réussir à dormir cette nuit.

Vérification du corps mort, un moment étrangement agréable :

Je plonge donc.

L’amarre est fixée à une énorme chaine, 6-7 mètres sous l’eau, sur le bord du tombant.

Impossible que cette chaine lâche, ça c’est sur, même si elle ne date pas d’hier.

Un longueure de chaine plus petite la relie à l’amarre du mouillage. Petite comparativement à celle faisant office de corps mort. Environ 3-4 mètres de chaine de diamètre 14mm, je pense. Donc rien à craindre ici non plus.
L’aussière est grosse et pas abimée :

C’est bon : le mouillage est sûr !

Et maintenant, je profite.

Même si les baleines se sont éloignées, j’entends toujours leur chant magnifique !

Il faut plonger quelques mètres sous l’eau pour bien l’entendre. Ce que je fais, bien plus de fois qu’il n’aurait été nécessaire pour juste vérifier le corps mort.

C’est un moment de pur bonheur.

Mais le soleil se couche et il commence à faire froid.

Je remonte laborieusement à bord. Laborieusement parce qu’entre la houle et notre plage arrière située sous le portique de l’annexe, c’est loin d’être simple lorsque cette dernière n’est pas à l’eau.

Mais le moment valait le coup.

Visite de l’île avec Tapu

Le lendemain, nous avons notre visite de l’île et sortie escalade organisée avec Tapu.

J’en parle déjà pas mal dans les parties précédentes de l’article donc il n’y a plus grand-chose à dire.

En fait, je voudrai surtout mentionner l’accueil toujours aussi chaleureux des habitants de ces îles.

Malgré ce que l’on entend de plus en plus dire sur l’accueil en Polynésie qui n’est plus aussi agréable qu’a « la belle époque » (en même temps, quel endroit du monde est aussi agréable qu’il y a 30 ans ?!)
Les Polynésiens sont toujours pour moi des gens accueillants par excellence.

Nous avions payé pour une visite historique de l’île + initiation à l’escalade.
Nous avons eu le droit en plus, au café à la maison familiale, de nombreux fruits et légumes et une sortie escalade bonus le lendemain sur un site encore plus beau !
Plus qu’une excursion, nous avons l’impression de faire parti de la famille !

C’est ça l’accueil polynésien, et on le retrouve encore la plus part du temps.

Ainsi Makatea est une île où nous retournerons avec grand plaisir. Peut-être à un moment où la météo sera meilleure quand même 😉

Vous avez envie de découvrir Makatea en voilier, mais vous vous posez encore des questions sur cette escale ? N’hésitez pas à les poser dans les commentaires, nous ferons de notre mieux pour y répondre.

Partager l'article :
 
 
   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.