Escales

Bora Bora, entre rêve et réalité.

-> Tout ce qu’il y a à savoir sur cette île à deux visages.

Tout le monde ou presque a entendu parler de Bora Bora, de son lagon magique et de ses belles vahiné. Mais qu’en est-il réellement ?
Vivant sur cette île ( du moins sur son lagon ) depuis un peu plus de 4 ans nous vous livrons ici notre expérience.

Alors oui en effet, le lagon couleur turquoise est magnifique et on peut voir, parfois, de très belles vahinés …
Mais la vérité est tout de même bien différente.
Premièrement, sur ce lagon magique, contrairement à la plupart des îles de Polynésie, les voiliers ne sont pas toujours les bienvenus !
C’est pourquoi la première règle lorsque vous débarquerez quelque part, sera de demander aux riverains si ça ne les dérange pas ! Ici, toutes les terres sont privées. En même temps c’est de la courtoisie de base : )
Donc si vous ne voyez personne lorsque vous débarquez sur la plage/ la terre, donnez-vous la peine de chercher les résidents afin de leur demander cette autorisation, le grand nombre de passages de touristes (pas toujours courtois) les rend plus susceptibles qu’ailleurs. De plus, faites attention aux chiens, ils ne sont pas vraiment amicaux…

Deuxième point important. La règlementation sur les mouillages dans le lagon est en train de changer actuellement. Ainsi un arrêté est sorti récemment : l’Arrêté n° 2442 CM du 22_11_2018. Il règlemente le mouillage des bateaux dans le lagon de Bora Bora.
Il y a actuellement des débats sur la pertinence de certains détails de cet arrêté et les qualifications des personnes en charge de l’appliquer. Nous éviterons pour le moment les polémiques à ce sujet. Toutefois, si vous avez des questions, n’hésitez pas, nous y répondrons.

Nous vous parlerons donc dans cet article uniquement des mouillages autorisés (même si on peut encore voir des voiliers mouillés ailleurs sur le lagon).

Par ailleurs, il est important de préciser qu’une partie des locaux apprécient les moteurs hors-bord; mais n’ayant pas les moyens de s’en acheter ils préfèrent prendre ceux qui sont mal accrochés…
Je vous recommande donc de bien remonter votre annexe le soir, et de ne pas laisser votre voilier ouvert si vous partez du bord la nuit.

Personnellement nous n’avons jamais eu de problème de ce genre-là, mais plusieurs voiliers des compagnies de charter d’ici ont perdu un kayak pendant la nuit.

Comme le dit le proverbe, “Mieux vaut prévenir que guérir !”

 

Mouillages à Bora Bora

Mouillages à Bora Bora

Il existe donc 6 zones de mouillages autorisés à Bora Bora, ainsi que la possibilité de se mettre à quai à Vaitape (sur l’extérieur du quai, l’intérieur étant réservé aux différents prestataires).

Il est à noter que le lagon de Bora Bora est très touristique (à l’échelle de la Polynésie) vous trouverez donc difficilement des petits coins tranquilles sans personne comme on peut le voire ailleurs.
De nombreux bateaux à moteur circulent dans le lagon (navettes d’hôtel, bateaux de visites touristiques, bateaux de pêche, Jet-ski …) et ne prêtent pas toujours attention aux éventuels baigneurs, prenez vos précautions…

 

Baie de Toopua

 16°31’5.35″S
151°46’31.81″O

Juste après avoir franchi la passe de Bora Bora, il n’y en a qu’une, vous pouvez voir sur votre droite, à tribord : ) , un grand motu. Ou plutôt (géologiquement parlant) une ancienne partie du volcan d’origine de l’île.  Ici se trouve la première zone de corps morts, gérée par la société BBMS (Bora Bora Mooring service). Vous pouvez les utiliser au prix d’un tarif qui vous sera donné à votre arrivée (ils sont variables selon la saison).
Il n’y a à priori plus le droit de jeter l’ancre.
On peut contempler ici de très beaux couchers de soleil sur l’île de Maupiti et les fonds sous-marins sont très variés. On y voit également selon l’endroit où on est mouillés : des raies pastenagues, des requins et avec un peu de chance des raies mantas !

Attention : Le snorkeling y est donc particulièrement intéressant mais de nombreux bateaux moteurs circulent dans les environs (et dans la zone de mouillage 🙁 ) , veillez à bien vous signaler quand vous êtes dans l’eau (bouée, drapeau …).

 

Baie de Nunue, proche de la ville de Vaitape.

 16°30’2.64″S
 151°45’27.87″O

Les corps morts en place sont ceux qui appartenaient avant au “Maikai Marina and Yacht Club”, actuellement fermé, ils ne sont pas vraiment dans la zone officielle qui serait plus au fond de la baie, mais sont apparemment autorisés. Ils sont gérés également par la société BBMS.

Intérêt : vous êtes proche de “la ville” pour les approvisionnements : eau (payante), gasoil, supermarché …

 

Zone de Fare Piti, anciennement appelé Yacht Club.

 16°29’27.40″S
  151°45’41.83″O

Ici aussi vous pouvez trouver une grande zone de corps morts disponibles pour les voiliers de passage. Toujours gérés par BBMS.

Toutefois, le Yacht Club en face ne fait pas parti de BBMS. Et si vous choisissez de débarquer à cet endroit et d’utiliser leurs installations (douches, internet, poubelles, eau …) vous devrez vous renseigner des conditions et des tarifs directement au Yacht Club.

Le mouillage est agréable (jolis fonds sous-marins proches des côtes), coucher de soleil sur la passe, plutôt bien abrité et proche de la ville de Vaitape. Néanmoins le double paiement BBMS + Yacht Club peut devenir vite assez onéreux.

 

Baie de Povai (autrement appelé Boody Mary)

 16°31’40.93″S
  151°44’41.57″O

Autre zone de corps morts gérés par BBMS.
Je ne vais pas m’attarder dessus pour le moment puisque de gros travaux sont prévus dans l’année à venir.

 

Baie de Faanui

 16°29’9.68″S
  151°45’5.45″O

On ne sait pas pourquoi cette zone a été sélectionnée comme zone de mouillage pour les voiliers. Elle a très peu d’intérêt et est assez peu abritée des vents dominants. Dans la baie les effets venturi sont parfois assez violents et elle est très profonde ce qui rend le mouillage difficile.
Toutefois elle n’est pas gérée par BBMS, donc a priori son accès reste gratuit.

 

Motu Fareone (Motu Fanfan)

 16°31’57.25″S
  151°42’26.19″O

Dernière zone de corps morts gérés par BBMS.
Pour y accéder, il faut faire le tour de l’île par le nord. Le tour complet de l’île n’est pas possible en voilier, il n’y a pas assez d’eau au sud (vers Matira).
C’est un endroit plutôt tranquille (pour Bora Bora). Avec une bonne annexe vous serez à proximité du jardin de corail, d’une zone où on voit toujours des raies léopard et même de la barrière de corail !
Par très grosse houle de Sud, vous verrez les vagues éclater sur le reef, c’est assez impressionnant : )

 

À voir / a faire à Bora Bora

Attention ! Bora Bora est l’île la plus touristique de la Polynésie. De plus, elle est destinée au tourisme de luxe. Tout y est donc payant et souvent plutôt cher.

A faire à Bora Bora

Si malgré le fait que Bora Bora, ne soit pas l’île la plus accueillante de Polynésie vous décidez de venir naviguer sur son lagon. Qui reste probablement le plus beau des îles sous le vent, voici ce qu’il ne faut pas manquer :

Requins citron et requins pointe noir

 16°30’16.21″S
  151°47’12.56″O

Lorsque vous arrivez par la mer de Raiatea, à 0,8 mille nautique de la passe vous verrez du côté de la barrière de corail plusieurs petites bouées. Ne les prenez pas avec votre voilier elles ne sont pas faites pour ça. Même en annexe il vaut mieux éviter, elles sont destinées aux bateaux/pirogues de prestataires locaux. Beaucoup pratiquent le shark feeding, c’est pourquoi les requins restent dans ce secteur.
Le plus simple c’est qu’une personne reste dans l’annexe ou sur le voilier pendant que les autres profitent des requins…

 

Les raies Mantas

 16°31’25.14″S
  151°46’39.85″O

En arrivant sur Bora si vous vous êtes arrêté à la baie de Toopua, c’est juste à côté de vous. Vous verrez peut-être une grosse tache noire qui se déplace entre les patates de corail dans les 5/6m d’eau, c’est probablement une manta : )

 

 16°27’52.50″S
  151°44’36.42″O

Au nord de l’île, une fois l’aéroport laissé sur votre bâbord, juste après avoir passé les deux bouées latérales bâbord et tribord, vous verrez sur votre tribord quelques bouées. Vous pouvez mettre l’ancre de l’annexe là où il n’y a pas de corail puis plonger pour voir si les raies sont là^^

 

 16°29’24” S
  151°42’39” O

Du côté d’Anau (côte Est). C’est l’endroit où on peut les voir le plus fréquemment. Cette zone se situe entre une pointe de l’île et un platier de corail.
Le fond, entièrement corallien, remonte et forme un couloir passant d’une vingtaine de mètres à 8/10 m de profondeur. Les raies se promènent le long du tombant, car cette structure sous-marine créer une remontée de plancton dont elles se nourrissent, une fois j’en ai vu quatre en même temps ! On peut également les voir la bouche ouverte avec des poissons-nettoyeur en pleine besogne!Raie Manta à Bora Bora

Petite astuce: si vous ne voulez pas plonger pour rien : regarder si les bateaux des tours d’explorations s’arrêtent là-bas plus de 5 minutes. S’ils repartent rapidement c’est qu’elles ne sont pas là. S’il y a 5-6 bateaux à l’encre, elles doivent être dans le coin 😀

 

Les raies léopard

 16°32’38.34″S
  151°42’29.87″O

Raie léopard à Bora BoraPour les voir ou plutôt en voir plusieurs en même temps sans avoir à nager comme un fou derrière une seule. Sachant que vous n’avez aucune chance de la rattraper si elle n’en a pas envie, je parle d’expérience ; ) il vous faudra faire le tour de l’île et aller tout au sud. Là vous arrivez dans la zone la plus belle de l’île car il y a 2/3m d’eau turquoise à peu près partout. En face de la pointe du motu Fanfan, dans la petite veine d’eau plus profonde,  vous verrez si vous avez de la chance un groupe de raie léopards qui nage dans les 4/5m d’eau. Si vous ne plongez pas dessus comme une grosse brute, vous pourrez les voir évoluer ensemble ce qui est plutôt joli…

 

Les raies pastenagues

Raie Pastenague à Bora BoraCelles-là, c’est facile de les voir en ayant de bons yeux… elles se trouvent dans toutes les eaux peu profondes et sablonneuses. On voit comme des taches grises qui se déplacent. Beaucoup moins rapide et farouche que les raies léopards, elles nous laissent malgré tout sur place si on les effraie. Avec une approche en douceur il y a des chances de les voir de près.

Petite astuce : certaines activités nautiques font du feeding. C’est pourquoi si vous voyez des bateaux avec des personnes dans l’eau jusqu’à la taille et des oiseaux au-dessus, c’est qu’il doit y avoir de nombreuses raies tout autour. Vous pouvez attendre que les bateaux partent et aller y faire un tour. Les raies croiront que vous leur ramenez du poisson et viendront vous voir!

 

Le jardin de corail

 16°32’32.29″S
  151°43’36.68″O

Poissons du lagon de Bora BoraIl se situe dans le sud de l’île, à côté d’un motu (îlot) entre 1,5 et 3 mètres d’eau. On peut y découvrir énormément de poissons de toutes les couleurs. Ils viennent vous voir et nagent tout autour de vous. Il y a également une murène dans la zone qui est très familière des prestataires de service. Ceux-ci l’attirent avec du poisson pour la montrer à leurs clients et les plus audacieux (prestataires) vont même jusqu’à la caresser pour la faire sortir de son trou 🙂

 

 

Bénitier dans le lagon de Bora BoraVous pouvez également y contempler des bénitiers de toutes les couleurs!

 

 

Les activités nautiques :

Ce lagon est un des plus grands des îles sous le vent.
On peut donc y trouver une grande variété d’activités nautiques, avec des prix variés, et des bateaux tout autant.
Certaines sont restées dans le plus ou moins traditionnel. Ils utilisent des pirogues à balancier peintes avec des motifs polynésiens. Les pilotes chantent en jouant du ukulele tout en barrant leur bateau avec les pieds. Leur seul vêtement est un paréo en mode string et leur peau toute bronzée…
D’autres par contre sont juste des salons flottants, avec musique d’ambiance et coupe de champagne, sur fond de coucher de soleil. Un grand “classique” pour la clientèle américaine qui vient ici principalement en lune de miel.

La majorité des tours opérateurs vous proposeront un tour de l’île sur le lagon. Il comprendra divers arrêts sur des spots de snorkling intéressants (ceux mentionnés plus tôt généralement). Ainsi que sur des motus pour manger le midi si vous y allez pour la journée complète.
Le prix variera principalement selon le type de bateau et si vous voulez faire votre tour en privé ou en partagé…
Parmi tous ces prestataires, nous citerons seulement “Vitamin Sea Bora Bora” qui fait partie des tours haut de gamme, sur catamaran F40. En effet c’est sur ce bateau que travail Antonin, donc si vous voulez le voir à l’oeuvre, il faudra choisir ses tours 🙂

Pour les plus sportifs ce lagon est super pour faire du kite surf ainsi que du wake bord sur foil, si vous n’avez jamais essayé c’est l’occasion de tenter^^

 

Le Heiva

Durant tout le mois de juillet, vous aurez droit à des festivités !
Comme presque partout en Polynésie, le mois de juillet est consacré aux fêtes du Heiva. Il s’agit de concours de danses, chants et musique polynésienne, en soirée. Dans la journée ils organisent également des défis sportifs (porteur de pierre ou des fruits …)
Celui de Bora Bora est probablement le plus beau après celui de Tahiti. De plus, ce qui est particulièrement remarquable sur une île où tout se paie, vous pouvez assister aux représentations gratuitement. Ce qui n’est pas le cas sur la plupart des autres îles.
Vous verrez aussi autour de la place des “baraque” comme ils disent ici, faites en bois avec des toitures en feuilles de niau. Un concours de la plus belle baraque est organisé, c’est pourquoi elles sont plutôt bien décorées. Et tout le monde y met du sien!
On y trouve de quoi se restaurer, des activités style fête foraine  et des boites de nuit.

 

La plage Matira

La plus grande plage de Bora Bora. Il faut savoir qu’ici, avec la barrière de corail qui nous protège de la houle extérieure, le ressac ne vient pas jusqu’à l’île, sauf par très forte houle. Les plages ne sont donc pas courantes sur les îles, on les retrouve plus sur les motus.
La plage Matira est régulièrement entretenue, on y ramène le sable retiré par la mer :-). Elle est propre (Bora Bora est très fière de son pavillon bleu) et d’accès libre. Il est facile de s’y baigner avec des enfants. De nombreux snacks la bordent. C’est un endroit très agréable pour un diner au coucher du soleil.

 

Côté Randonnée

Côté randonnée il y en a quelques-unes qui sont intéressantes, mais elles ne sont pas balisées. De plus, la majorité des randonnées passent par des terrains privés. C’est pourquoi il est généralement conseillé de faire appel à un guide. Principalement si vous voulez monter au point culminant de l’île (mont Otemanu : 727 m)  2h de montée, mais un paysage magnifique à l’arrivée !

Elyanne et le canon de Bora Bora

Si vous faites le tour de l’île par la terre, vous pouvez voir du côté d’Anau un des 8 canons abandonnés par les Américains après la guerre. Il se trouve sur un terrain privé donc les résidents entretiennent la zone contre une petite compensation pour les curieux^^ La balade est vraiment sympa avec des tout petits.
Un autre canon se trouve en face du Pearl Beach, côte Nord Ouest de l’île, mais il n’y a pas de panneau d’indication sur la route donc il est moins facile à repérer…

 

Le Motu Fanfan

 16°32’36.56″S
  151°42’27.42″O

Si vous voulez passer la journée tranquillement sur la plage d’un motu c’est là qu’il faut aller! Bon évidemment il faut payer, puisque c’est privé et aménagé.
Il y a différents tarifs avec ou sans navette et avec ou sans repas. Quand on arrive d’un voilier, la navette est rarement nécessaire 🙂
Pour ce qui est du repas, leur ma’a Tahiti (repas local comprenant poisson cru, poulet fafa, poe …) est plutôt bon compte tenu du prix. Et manger sur une table les pieds dans l’eau avec la vue sur la montagne…ça reste vraiment sympa.
On a également accès aux installations (toilettes, balançoire …). Vous pouvez ainsi rester toute la journée à vous baigner ou vous prélasser au soleil, soit en regardant l’île de Bora Bora, soit en regardant de l’autre côté la barrière de corail et les îles de Raiatea et Tahaa en fond… que demande le peuple !

 

Notre histoire à Bora Bora

Elyanne et Antonin en surf

Pour Mary elle débute en 2003, lorsque ses parents trouvent sur Bora Bora une très bonne opportunité de travail avec la construction des hôtels.
D’abord le Four Season, puis l’hôtel St Regis. Ils resteront travailler près de 4 ans sur cette île. Toutefois, dès 2004, Mary devra poursuivre ses études universitaires à Tahiti et ne viendra donc les rejoindre que pendant les grandes vacances (1 mois en juillet et 1 mois pour les fêtes de Noël).

Je repasse ici à la première personne c’est plus facile quand on parle de soi. Si je dis tout le temps Mary j’ai l’impression de me prendre pour quelqu’un d’important 🙂

Ayant déjà remarqué que j’étais passionnée par la vie sur les voiliers,  mes parents m’ont proposé comme logement d’étudiante à Tahiti, d’avoir mon propre petit bateau!! Ça ne revenait pas plus cher à l’année et permettait même d’économiser le prix des billets d’avion inter-île. Le rêve pour une adolescente de 17 ans comme moi, passionnée par la mer. Le choix s’est porté sur un karaté de 9m80, le “Manao” à bord duquel j’ai vécu environ 5 ans.
D’abord avec ma sœur Lucie (de deux ans ma cadette) qui était un peu lassée des cours par correspondance. Elle avait envie d’intégrer un lycée pour trouver plus facilement des amis aussi, car ce n’est pas simple pour des adolescents qui bougent régulièrement.
Puis avec mon frère Louis, lorsqu’il a décidé d’intégrer le lycée hôtelier de Tahiti (Lucie est partie alors poursuivre ses études en France).
Et enfin avec ma plus jeune sœur Laura. Après avoir dû passer moi aussi un an en France, pour faire ma dernière année de licence.

Ainsi, deux fois par an nous faisions la navigation Tahiti –> Bora Bora pour profiter des vacances avec nos parents et du magnifique lagon. Nous apprécions particulièrement d’y venir au mois de juillet, pendant la période du Heiva, afin de profiter des baraques, des spectacles et des boites de nuit. Smile

Puis c’est en 2012 que je reviens vivre à Bora Bora avec le Phoenix cette fois (après deux ans aux Tuamotu). Je suis alors enseignante à l’école de Faanui.
Je suis alors seule à bord. Vive les navigatrices en solitaire, nous sommes bien trop rares ! On finit par trouver un homme qui partage notre passion… ce qui n’est pas si grave 😀 
Je
resterai deux ans. Et cette fois ce sera le contraire, je rentrais pour les vacances à Tahiti puisque mes parents, mon frère et ma sœur Laura sont alors installés là-bas. Smile

Et enfin en 2015, après notre voyage d’un an jusqu’à l’Australie et la naissance de notre petite Elyanne ! Nous revenons nous installer sur ce lagon aux couleurs turquoises. D’abord, du côté du Yacht Club, puis quelques mois plus tard du côté d’Anau. Nous mouillons alors à proximité de l’hôtel St Regis, l’endroit où est amarré le “Vitamin Sea”, sur lequel Antonin est embauché en tant que skipper.

Et nous retrouvons ici avec plaisir “papi Siki” et “mamie Amelia” ainsi que leur fils Mataio et leur fille Loticia, qui avaient travaillé avec mes parents au tout début et qui deviendront les grands parents de cœur d’Elyanne et Nayel.

Notre famille Faamu du motu.

Et voilà, histoire à suivre puisque nous sommes toujours là ! Et nous nous y plaisons bien, malgré quelques désagréments.

Pour combien de temps, on ne sait pas encore. Mais une chose est sur, l’envie de voyage nous taraude déjà …

Si ça vous a plu, n’oubliez pas de laisser un commentaire !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *