Carte de Raiatea
Escales

Raiatea, le centre des iles sous le vent!

Bonjour à tous !

Nous allons aujourd’hui parler de Raiatea, la plus grande des îles sous le vent. Anto pour sa part y a passé 5 ans entre 2004 et 2009, il était scolarisé au lycée public. Mary elle n’y a jamais vraiment vécu. Toutefois à l’époque où elle était étudiante à Tahiti et que ses parents travaillaient à Bora Bora, elle venait régulièrement avec ses frères et sœurs à bord de leur petit voilier pour profiter des vacances.

Cette île jumelle avec Tahaa mélange deux éléments importants de la Polynésie. Côté terre, il y a beaucoup de montagnes donc beaucoup de randonnées et de rivières à aller voir. Côté lagon, il est assez grand et navigable pour bien faire de la voile ainsi que toutes autres activités nautiques. On peut également y rencontrer régulièrement des requins ou des raies mantas en nageant sur les tombants.

Côté mouillages/carénages/marinas

Quelques mouillage à Raiatea

À savoir :

Vous pouvez faire votre entrée (ou sortie) officielle en Polynésie Française sur cette île en vous rendant à la gendarmerie d’Uturoa.

 

Ici il y a 3 marinas et 2 carénages. Elle est donc la mieux desservie dans ce domaine après Tahiti :

Les deux carénages sont contigus. Les services qu’ils proposent sont à peu près équivalents. La différence principale se situe au niveau de la sortie qui se fait sur travlift à Raiatea Carénage et sur ber au CNI.
Les tarifs sont assez proches également. Ils sont moins chers qu’à Tahiti, mais plus chers qu’à Apataki au Touamotu.
La facilité d’approvisionnement et les tarifs intéressants font que la majorité des voiliers de Polynésie viennent caréner à Raiatea.

 

Pour les mouillages voici une petite liste de ceux que nous avons appréciés, avec des points GPS:

 

Le quai en ville

 16° 43’ 43” S
151° 26’ 36” W

Possibilité de faire de l’eau en même temps que le gasoil. Il faut tout de même faire attention à ne pas laisser trainer trop d’affaires sur le pont, surtout la nuit… Mais ce quai est très pratique pour faire de gros approvisionnement pour la navigation. En effet on peut ramener le chariot des magasins jusqu’au voilier : )

 

En face de la marina d’Uturoa

 16° 43’ 25” S
151° 26’ 40” W

Super pratique pour aller faire des courses en annexe, ou des lessives au niveau de la marina. On peut également profiter du festival du Heiva qui a lieu tout le mois de juillet juste à côté !

 

Motu Aito (bateau moins 1,7m de tirant d’eau)

 16° 42’ 56” S
151° 26’ 25” W

Un petit coin agréable, pas loin de la ville non plus, de superbes fonds sous marin à admirer, beaucoup de poissons et même quelques requins qui viennent manger la fin de vos repas…

 

Motu Tipaemau 

 16° 47’ 09” S
151° 23’ 29” W

En allant vers le sud de l’île vous pouvez vous arrêter ici, pêcher quelques poissons et aller les griller sur la plage !

 

Marae de Taputapuātea

 16° 49’ 53” S
151° 22’ 01” W  

Possibilité de corps morts. Ici les fonds ne sont pas vraiment intéressants, mais on est là pour aller voir le Marae donc ce n’est pas grave ^^

 

À ÉVITER

Mouillage de Miri Miri

 16° 44’ 21” S
151° 29’ 39” W   jusqu’à la passe

Problèmes réguliers avec les résidents du coin, et vous ne voulez pas avoir d’ennuis avec eux : )

 

À voir / a faire à Raiatea

Randonée à Raiatea

 

Marae de Taputapuātea

Les marae sont des lieux de culte polynésien qui datent d’avant la colonisation.
À cette époque Raiatea était le centre des îles de la Polynésie, puis le peuple polynésien a colonisé les îles alentour en allant des plus proches aux plus lointaines.
Le plus important vestige culturel de cette période se trouve être le Marae de Taputapuātea, classé à l’UNESCO. Pour les personnes intéressées par le passé, si vous voulez en savoir plus, c’est sur cette page qu’il faut aller !
https://www.culture-patrimoine.pf/spip.php?article207

 

Mont Tapioi

Pour ceux qui aiment les petites randonnées faciles à 180m d’altitude et les superbes points de vue, voilà qui devrait vous intéresser.
Il s’agit du petit mont que vous voyez en levant les yeux lorsque vous êtes au mouillage de la marina d’Uturoa.
Le départ est facile à trouver, car il longe la gendarmerie sur la gauche. Vous arrivez ensuite à un terrain de basket que vous laissez sur votre gauche. Ensuite c’est toujours tout droit sur la “route” principale.
Après 45 minutes de marche (faisable avec de jeunes enfants) vous arrivez au sommet.
Ici
la vue se dégage avec Huahine à l’Ouest, Tahaa en face de vous,  Bora Bora au fond sur le Nord-Est et toutes les couleurs du lagon à vos pieds.

https://fr.wikiloc.com/itineraires-randonnee/tapioi-uturoa-23985705

 

Mont Temehani

Pendant l'ascension du mont Temehani

Cette randonnée est à faire sur une journée, car cette fois on monte dans les 800m d’altitude. Il est également préférable de prendre un guide, car le parcours n’est pas indiqué et il s’enfonce entre les différentes crêtes de la montagne. Il est bien ombragé sur le début puis les arbres s’éclaircissent. Il vaut donc mieux partir tôt et ne pas oublier de prendre de l’eau.
C’est une randonnée moyennement difficile mais il faut faire attention par temps de pluie, car le chemin devient une rivière et donc très dangereux et si vous ne faites pas demi-tour vous arriverez frigorifié dans les nuages… ça fait moins rêver tout de suite Winking smileRiviére au mont Temehani
Par beau temps, vous croiserez avec joie deux rivières dans lesquelles vous pourrez vous rafraichir, et un superbe point de vue arrivé en haut. Une vue a 200° sur la mer avec les îles (d’est en ouest) Huahine-Tahaa-Bora Bora et Maupiti si le temps est bien dégagé.
https://www.blog-trotting.fr/voyage/polynesie-francaise/7167-mont-temehani

 

Les trois cascades

Superbe balade dans la forêt au fond d’une vallée où comme son nom l’indique vous allez pouvoir découvrir trois cascades. C’est un peu sportif par moment avec quelques passages où il faut s’aider d’une corde pour monter, mais on est très peu au soleil donc c’est assez agréable.
On suit une rivière que l’on croise par moment pour la retrouver plus tard, et la végétation change tout le long de la route.
À l’arrivée vous trouverez un grand bassin avec une belle cascade qui s’y jette et dans ce bassin vous pourrez voir des anguilles locales ainsi que des chevrettes, de la famille des crevettes d’eau douce.

https://fr.wikiloc.com/itineraires-randonnee/3-cascades-raiatea-19451322

 

Notre histoire à Raiatea

Antonin est arrivé en 2004 avec sa famille deux semaines avant la rentrée scolaire. Sa famille avait décidé d’un commun accord d’arrêter le voyage et de s’installer pour que les jeunes aient des relations plus durables avec les autres enfants et y poursuivent leur scolarité. Il y a passé 5 ans et il s’est ensuite envolé vers la France pour poursuivre/diversifier ses études.

Mary y a passé un an en alternance avec Tahaa en 2001, puis a vécu plus sur Bora Bora  comme nous l’avons vu dans l’article sur cette île, mais elle venait avec ses frères et sœurs pendants certaines vacances pour nous rendre visite et changer d’aire ou de point de vue : )

C’est donc moi qui vais prendre la plume pour vous faire un peu rêver…

Lorsque je suis arrivé la première fois ici j’avais 14 ans. Le vent était portant donc mon père avait gardé les voiles et pas longtemps après avoir passé la passe nous voyons un hobie cat nous foncer dessus… mon père s’énerve en parlant dans le vide en disant “mais quand même il voit bien que je suis sous voile, il ne va pas me faire me dérouter…”; mais là, le petit catamaran vire de bord et se met parallèle à nous. Et surprises, nous voyons à bord une amie que l’on avait rencontrée dans les Antilles. Avec son frère et ses parents, ils avaient passé moins de temps en Atlantique et étaient installés sur Raiatea depuis quelques années. Je vous rassure, nous savions déjà qu’ils étaient sur Raiatea, on ne s’attendait juste pas à les voir arriver comme ça 😉
Le soir même nous étions invités chez eux pour manger et nous raconter pleins d’histoires, tout en refaisant connaissance avec ces nouveaux/vieux amis^^

L’intégration au collège/lycée s’en est trouvée facilitée, car nous avons mis à profit les deux dernières semaines de vacances pour rencontrer le groupe d’amis, nous ne sommes donc pas arrivés dans ce nouvel univers tout seul^^,
car pour ma part lorsque l’on est parti j’étais en CE2, et je me retrouvais en 3éme sans jamais avoir mis les pieds dans une grande école !!
Avec mes parents nous utilisions le CNED, on étudiait six jours par semaine, mais que le matin. Nous avions tous nos après-midi de libres.
Et là je me retrouve enchaîné à une chaise toute la journée, ça a été long… Mais bon je m’y suis (un peu) fait. Surtout grâce au bon groupe de potes avec qui on faisait des baignades dans l’eau turquoise, du kayak, de la plongée. Nous faisions aussi du foot ou du basket avec les locaux, des ballades à vélo, et plein de bonnes soirées apéro une fois un peu plus âgés 🙂 C’était pour moi une vie bien différente de la vie de voyages en cata… Mais qu’est-ce qu’on s’est bien marré!!

Durant cette période nous avons peu bougé avec le bateau de mes parents, mais nous avons quand même fait quelques vacances hors de Raiatea. Certaines fois nous n’étions pas tous à bord, d’autres fois on emmenait des amis avec nous. Nous sommes même allés une fois à Huahine avec une dizaine de vélos à bord, pour passer une semaine chez un ami 🙂

Et environ deux fois par an (pendant les vacances de juillet et de décembre), Mary et sa soeur venaient nous rendre visite.
En effet à l’époque elles étudiaient à Tahiti tandis que leurs parents travaillaient à Bora Bora. Elles profitaient donc de leur passage à Raiatea,  pour voir leurs amis du “Crin Blanc” c’est-à-dire moi et mes deux soeurs. Elles faisaient la navigation entre les îles sur leur petit voilier, un karate de 9m80, pour aller passer leurs temps libres avec leurs parents à Bora Bora.

C’est quand même chouette la vie d’ados sur un voilier !

 

Si ça vous a plu, n’oubliez pas de laisser un commentaire !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *