Conseils et retours d'expériences d'une famille sur la mer.

Conseils et retours d'expériences d'une famille sur la mer.

La navigation

Faire les quarts de nuit ! Comment s’organiser ?

Vous envisagez une navigation au long cours, et les nuits vous inquiètent ?
Vous vous demandez si vous allez réussir a faire de vrais quarts de nuit ?

10, 15, 20 jours de mer et donc autant de nuits ! C’est sur ce n’est pas facile à gérer.

Lorsque nous avons publié notre article : Partir vivre en voilier… Vous pouvez le faire ? nous l’avons partagé sur Facebook. Plusieurs questions relatives aux longues croisières en sont ressorties et la principale était celle -ci :
Comment s’organiser pour faire les quarts de nuit ?

Les quarts, qu’est-ce que c’est ?

Quand on effectue une longue navigation, on peut difficilement être tout le temps en état de veille !

Manœuvrer, surveiller la météo, veiller aux abordages (pas de pirates 🙂 on parle ici de collision accidentelle entre deux navires), veiller au bon état du bateau… Tout ça n’est pas de tout repos.

On organise donc généralement des « quart ». Il s’agit d’un intervalle de temps pendant lequel une personne (ou un groupe de personne) prend en charge la surveillance générale du bateau et de la navigation.

Il peut s’agir de quarts de jours, à ne pas oublier ! et de quarts de nuits, souvent plus inquiétants pour les néophytes.

Le RIPAM, règlement international pour prévenir les abordages en mer 2, dans la règle n° 5, précise bien que tout navire doit en permanence assurer une veille visuelle et auditive appropriée, en utilisant également tous les moyens disponibles qui sont adaptés aux circonstances et conditions existantes, de manière à permettre une pleine appréciation de la situation et du risque d’abordage.

Il est donc conseillé, de jour comme de nuit de sortir régulièrement du bateau et de faire un tour d’horizon. Vous vérifierez les conditions météo, la présence de navires, votre cap, le réglage de vos voiles…

Attention au paquebot pendant les navigation de nuit.
Croiser un paquebot de nuit peut être impressionnant.

La première règle quand on navigue de nuit

Vous n’êtes pas en course. Vous faites une croisière, votre but premier est donc d’arrivée en vie et en bonne santé à votre destination !

Alors de nuit, on joue la sécurité et on réduit la toile !
Et on anticipe :
— Vous voyez un grain au loin -> vous réduisez.
— Vous voyez que votre voilier prend de la vitesse régulièrement -> vous réduisez.

Quel type de dormeur êtes-vous ?

Pour mettre en place les quarts de nuit, il est utile d’avoir quelques notions de base sur les mécanismes du sommeil. Je ne vais pas vous faire tout un cours sur le sujet (ce n’est pas mon domaine), mais juste vous donner les bases qui nous concernent, en navigation.

Sachez aussi déceler les signes de fatigue chez vous, afin de ne pas être pris au dépourvu. S’endormir pendant un quart peut avoir des conséquences dramatiques !

Votre rythme chrono-biologique :

Malgré ce nom complexe, la question est en réalité toute simple. Êtes-vous plutôt du matin ou du soir ?

Posez aussi la question aux différents membres d’équipage. Cela vous aidera à déterminer l’ordre des quarts.

Durée de vos cycles de sommeil :

Le sommeil est composé de plusieurs cycles (3 à 5 cycles en moyenne) durant lesquels alternent des phases de sommeil lent et de sommeil paradoxal. Chaque cycle dure généralement entre 60 à 90 minutes.

Il est donc intéressant de faire quelques tests sur vous-même avant le départ afin de déterminer la durée d’un de vos cycles de sommeil.

Petit test :

Vous ressentez des signes de fatigue et vous allez vous coucher.
Mettez votre réveil 1 h 30 plus tard.

Quand il sonne, si vous êtes immédiatement bien éveillé, c’est que votre cycle de sommeil est de 1 h 30. Si ce n’est pas le cas, faites plus tard un essai avec une durée plus courte (ou plus longue) jusqu’à trouver votre durée à vous.

Anto fait son quart

Astuces pour rester éveillé :

Si vous ressentez de la fatigue pendant votre quart, voici quelques astuces pour rester alerte.

  • Restez à l’extérieur, ou allez régulièrement à l’extérieur. L’air frais vous maintiendra éveillé. Et petit plus, les ciels nocturnes en pleine mer sont généralement époustouflant !
  • Mettez un minuteur, toutes les 10-15 minutes, il vous préviendra qu’il est temps d’aller effectuer votre ronde, et peu vous réveiller si vous vous étiez assoupi quelques instants.
  • Faites une activité « intellectuelle » ou » manuelle », votre cerveau ou votre corps maintenu en action restera plus éveillé.
  • Boire beaucoup d’eau. C’est bon pour la santé, et avoir régulièrement envie d’aller aux toilettes vous rendra plus actif.
  • Mangez. Mais attention les les sucres rapides vous tiendront éveillé quelque temps, mais provoqueront une baisse de vigilance un peu plus tard, peut-être avant la fin de votre période de surveillance !
  • Reposez-vous dans la journée pour être frais et dispos pendant son quart.

Et même si vous aviez prévu des heures de quart précises. Si dans la nuit vous n’en pouvez plus, réveiller votre partenaire comme dit précédemment, s’endormir pendant une période de veille peut avoir des conséquences désastreuses.

Bientôt la nuit en mer.
voyageenvoilier.com
Bientôt la nuit en mer

Les quarts de nuit en couple (ou à 2 adultes)

Classiquement, on fait des quarts de 3 h. Soit 2 cycles de sommeil. Mais c’est à vous de voir ce qui vous convient le mieux.

À cette fin, organisez-vous ensemble. D’abord, voyez à quel moment de la nuit êtes-vous plus en forme.
Puis réfléchissez/testez, si vous préférez alterner des quarts plus nombreux, mais plus couts (1 h 30) ou moins nombreux, mais plus long (4 h 30 – 6 h)

Dans tous les cas, si quoi que ce soit nécessite une réaction rapide, n’hésitez pas à réveiller votre partenaire ! Pas question d’effectuer des manœuvres dangereuses seul sous prétexte de grappiller une heure de sommeil !

Notre organisation à nous

C’est juste un exemple pour vous montrer qu’il existe vraiment toute sorte d’organisation.

Nous avons la chance d’avoir des rythmes chrono-biologiques très différents. Moi je suis très clairement du matin et lui du soir.
Nous avons donc tout simplement légèrement décalé nos nuits !

Anto qui se couche généralement vers 23 h — minuit ; se couchera 2 heures plus tard en mer donc vers 1 h 30 du matin.
Moi je n’ai aucune peine à aller me coucher à 20 h (voir même 19 h), puisque j’ai l’habitude (merci les enfants) de me lever vers 4-5h le matin.
Nous avons ainsi de vraies nuits de sommeil.

Pour moi : 19 h 30 -> 1 h 30 = 6 h de repos.
Pour lui : 1 h 30 ->… l’heure qu’il veut, souvent vers 9 h = 7 h 30 de repos.

Nous faisons éventuellement des siestes dans la journée si nous éprouvons de la fatigue, afin d’être vraiment en forme durant nos quarts de nuits.

Les quarts de nuit sur le Phoenix

Les quarts de nuit en famille

Selon l’âge des enfants, on peut leur proposer de participer aux quarts. Seuls ou en binôme.

Je vous laisse juge des possibilités de vos enfants. Tous sont très différents.

D’une façon générale, on commencera par faire un quart avec son enfant. Même si dans ce cas, ça ne change rien au nombre de quarts à faire me direz-vous !
Toutefois cela permet, d’une part d’apprendre aux enfants ce qu’est une veille active. Afin que plus tard ils puissent le faire seuls.
D’autre part, le parent ayant quelqu’un avec qui discuter pendant sa période de garde, a ainsi beaucoup moins de risques de s’endormir ! Donc même de tout jeunes enfants peuvent participer !

Exemples de quand nous naviguions enfants

Alors que nous naviguions en famille avec mes parents, nous étions 4 enfants âgés de 5 à 13 ans.

  • Au début nous faisions des quarts en binôme. Un enfant avec un adulte.
  • Par la suite, âgées de 12 et 14 ans, nous faisions nos périodes de veille les 2 plus âgées ensembles. Les petits continuant avec les parents.
  • Plus tard encore, nous avons pu découper la nuit en 4 périodes de surveillances de 3 heures chacune.
    — Ma sœur Lucie, âgée alors de 13 ans prenant le quart de 19 h à 22 h, parfois accompagnée de nos plus jeunes frères et sœurs.
    — Ma mère prenait ensuite de 22 h à 1 h.
    — Puis mon père prenait celui de 1 h à 4 h du matin. C’est souvent le quart considéré comme le plus difficile. En effet c’est à ce moment qu’on a le plus de mal à rester éveillé. Mon père et ma mère échangeaient donc régulièrement.
    — Et moi, alors âgée de 15 ans je prenais le quart de 4 h à 7 h, j’étais déjà du matin 🙂
Navigation de nuit près de la côte Australienne

Les quarts de nuit à 3 adultes ou plus

Plus on est nombreux à bord plus les quarts de nuits seront courts, donc moins fatiguant. En contrepartie cela nécessitera plus d’organisation.

Le capitaine notera d’abord les différents profils de dormeur des membres de l’équipage. Puis selon les rythmes de sommeil de chacun, il organisera l’ordre et la durée de chaque quart.

Il n’est pas rare, lorsqu’un équipage est assez nombreux, que le capitaine n’ait pas de quart de nuit à effectuer. En effet c’est lui qui sera réveillé si les autres ont besoin d’aide durant leur quart !

Prets pour les quarts de nuit sur le Phoenix

Les quarts de nuit en solitaire

Petite précision. Nous abordons ce point parce qu’il intéresse beaucoup de gens et que nous avons déjà dû y réfléchir dans certaines circonstances. Toutefois nous ne sommes ni l’un ni l’autre des navigateurs solitaires !

Il nous est déjà arrivé de naviguer en solo, l’un comme l’autre, mais toujours de jour. Parce qu’il n’en a jamais eu besoin, pour Anto. Parce que j’ai toujours eu des réserves à le faire pour moi.

Oser s’endormir

Le sommeil est indispensable à l’être humain. Plus une personne manquera de sommeil, plus elle manquera aussi de vigilance et prendra donc le risque de commettre des erreurs.
Il est donc nécessaire de dormir lorsque l’on navigue en solitaire.

Plusieurs possibilités existent, selon le trafic maritime ou la météo.

  • Faire des micro-siestes, de quelques secondes à quelques heures.
  • Des siestes de 20 min.
  • Des siestes de 90 minutes : l’équivalent d’un cycle de sommeil.
  • Ou même des nuits de plusieurs heures.

Il faut savoir que les navigateurs de courses en solitaire s’entrainent avant et sont généralement guidés par des spécialistes pour apprendre à gérer, programmer et profiter au mieux de leurs périodes de sommeil.

L’équipement indispensable

Si on veut naviguer en solitaire tout en limitant les risques il faut évidemment être bien équipé !
Radar, radio AIS, régulateur d’allure, pilote automatique…

Alternatives

Pour ceux qui n’osent pas s’endormir, il est toujours possible de prendre des équipiers, juste le temps d’une navigation.
Ou de se limiter à de petites navigations (<48 h)

Naviguer de nuit en solo doit être un choix, pas une contrainte !

Vous trouverez à ce sujet un très bon article sur le blog de Mig : Gestion du sommeil, en navigation solitaire.

Faire des quarts de nuit.
voyageenvoilier.com

Prêt à partir en longue navigation ?

Un dernier conseil : commencer par des petites navigations, puis une nuit en mer, puis 2… apprenez d’abord à vous connaitre.
Vous prendrez votre rythme petit à petit et vous serez ainsi plus rassurés.

Il n’y a pas vraiment de règles pour les quarts de nuit. Chacun s’organise comme il lui convient le mieux, pour pouvoir maintenir une veille appropriée.

Et vous ? Vous vous organisez comment pour vos quarts ? Partagez votre expérience dans les commentaires, ça aidera ceux qui ne se sont pas encore lancés !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 commentaires

  • Peltier

    Très intéressant parce que vous évoquez tous les scénarios possibles.

    • Mary & Anto

      🙂 Merci Peltier, on essaie de ne rien oublier oui, même si je pense qu’il existe toujours des possibilités auxquelles on a pas pensé.

    • Fany

      Très intéressant et je souhaite rajouter.
      Personellement j’ai aussi beaucoup navigué et n’ai jamais souhaité être de quarts à horaires fixes. Parce que chaque moment de la nuit est différent pour la beauté du ciel et levé du soleil….mais aussi le vent et donc les maneuvres. Et aussi lors de mes navigations avec différents équipages j’ai constaté que le 1er quart est source “d’angoisses” pour beaucoup de personnes. C’est pourquoi les quarts tournants sont aussi une possiblite à envisager avec l’équipage.

    • Mary & Anto

      Merci Fany pour ce commentaire ! C’est en effet une possibilité que nous n’avons pas pensé à mentionner, mais qui peut mieux convenir à certaines personne. Et ainsi chacun pourrait découvrir à toutes les beautés de la nuit en mer.

    • Louis Pittet

      Très bien expliqué.
      Ne pas s’installer trop confortablement mais à l’abris sous la capote de notre voilier m’empêche de m’endormir. La dernière heure m’est toujours pénible sur des quarts de 3 h. La journée, une sieste comme quand je travaillais est toujours un moment sacré!
      Bon quart à tous.
      Louis

    • Mary & Anto

      Merci Louis pour le partage de ton expérience. En effet c’est toujours la dernière heure qui est la plus pénible !
      Mais ça ne nous empêche pas de continuer 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.