Conseils et retours d'expériences d'une famille sur la mer.

Conseils et retours d'expériences d'une famille sur la mer.

Tuto-Brico

Comment être sûr avant de changer ses batteries

Le matin, vos batteries sont dans les alentours des 12 V, le soir vous avez toujours besoin d’allumer votre moteur pour bien les remplir…

Vous savez qu’elles sont vieilles et qu’il ne va pas falloir tarder à changer ses batteries ?

Ou alors, elles sont neuves et vous ne comprenez pas pourquoi vous n’avez pas plus de voltage.

 

Pour commencer, nous allons voir comment être sûr que vos batteries soient mortes. Ensuite, nous vérifierons si votre installation est correcte et adaptée à votre consommation. Et pour finir, les précautions à prendre lors d’un changement de batterie.

L’âge, le type et l’utilisation sont à prendre en compte. La température environnante et les branchements également. Tous ces facteurs sont différents sur chaque voilier, mais il y a des faits qui ne trompent pas.

 

Si elles ont sont vielles, qu’elles se chargent super vite et se déchargent tout aussi vite la question ne se pose pas.

Vous pouvez, pour en être sur, utiliser cette méthode:

    • Mettez le voltmètre aux bornes des batteries lors qu’elles sont pleines depuis plusieurs heures.

    • Allumez 2/3 gros consommateurs. Si le voltage chute de plus de 0.8/1V, c’est qu’elles sont en fin de vie.

Une autre méthode qui demande un peu plus de manipulation :

    • Vous attendez qu’elles soient toutes bien chargées, vous en déconnectez une et laissez les autres branchées.

    • Après 5 min, notez le voltage de la batterie débranché et attendez 24 h pour voir la différence.

    • Normalement, la différence doit être dans l’ordre de 0,2/0,4 V pour une batterie en état.

    • Renouvelez la manipulation pour chaque batterie pour vérifier si l’une d’elles ne serait pas morte et aspirerait tout le courant.

Si vous n’avez jamais beaucoup de voltage, et que vos batteries ont moins de 4 ans, il peut s’agir de deux choses différentes :

  • Soit vous avez des fuites de courant.
  • Soit votre installation n’est pas adaptée.

Les fuites de courant...

Sur un voilier il est très important de ne pas avoir de fuite électrique, et encore plus pour les navires en acier et aluminium. En effet, il se produit alors un effet d’électrolyse. Celle-ci attaque les métaux et peut faire des trous dans la coque, d’où l’intérêt des anodes !

 

Mais une fuite de courant, qu’est ce que c’est ?

 

Sur nos voiliers, nous sommes en courant continu, le courant part donc du + de la batterie, alimente un appareil et retourne au – de la batterie.


Mais vous devez déjà avoir du fait l’expérience de brancher sur une batterie le + d’une lampe à LED et de garder le – dans la main… la lumière s’allume !


Certes vous n’avez pas la luminosité à 100 % puisque seuls quelques milliampères transitent en vous, mais c’est le principe d’une fuite de courant !

 

Si vous avez des appareils électroniques mal branchés, de mauvaises isolations au niveau des fils ou des connexions, des câbles de plus de 10 ans… tout ça peut faire perdre du courant qui se dissipe dans la mer.

  • Pour un voilier en fibre, les 2 points de fuites principaux sont l’arbre d’hélice et la chaine. Les seules parties métalliques liant l’intérieur à la mer.
  • Pour un voilier en acier/alu, toute la coque peut faire un point de contact, d’où l’intérêt de bien isoler la coque de l’électricité.

Si vous pensez que c’est une fuite de courant qui vous fait diminuer le voltage de votre batterie, il y a un signe qui ne trompe pas : l’état de vos anodes.


Pour déterminer d’où viens la fuite, le plus simple c’est avec une pince ampèremétrique (en courant continue) ou un multimètre en mode résistance (qu’il faut branché en continu entre la batterie et l’appareil).

 

Contrôlez chaque appareil lorsqu’il est alimenté, mais éteint. Il ne devrait pas y avoir d’ampère dans les câbles.

 

Si vous ne savez pas quand à était fait la dernière vérification électrique du voilier, c’est le moment!

Un bon schéma électrique !

Pour commencer, avez-vous des plans de votre installation électrique ?

Si oui sont-ils lisibles et ressemblants ? Car c’est essentiel pour vous occuper vous-même de votre électricité à bord.

 

Pour vous donner un exemple, voici le schéma de l’ancienne installation des batteries, et de la nouvelle (n’hésitez pas à enregistrer l’image pour voir les schémas en grand).

vieux schema electrique
notre nouveau schema electrique

Vous pouvez constater que l’installation a évolué.

 

Si vous êtes connaisseur, ou que vous vous êtes déjà documenté sur le sujet, vous noterez que je n’ai pas 3 batteries identiques pour les servitudes, ce qu’il ne faut pas faire normalement.

 

Pour une plus longue durée de vie, il faut que les batteries soient de la même marque, du même ampérage, de la même année, et si possible exactement du même voltage pris aux bornes, avec le voltmètre lors de l’achat. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet sur le blog Énergie et Développement.

 

Comme ça on est théoriquement sûr que les batteries vont s’user de la même manière.

 

Pour ma part je n’avais pas vraiment le choix, car au moment de changer les batteries nous étions un peu juste financièrement.

 

J’avais trouvé une très bonne promo pour des batteries au gel, mais ils n’avaient pas 3 batteries de 200 Ah.

 

Je me suis dit que vu l’amélioration que j’avais faite au niveau des branchements (en parallèle sur les bonnes bornes des batteries pour en faire une seule grosse), au niveau des connexions (câbles de 50 mm² neufs entre les batteries, le plus cours possible, mais tous de la même longueur, avec des cosses neuves soudées) et des fournisseurs de courant (deux panneaux solaires en plus, et changement de l’éolienne), je n’aurais pas de problème avant 5 ans.

 

De plus, nous habitons en Polynésie ou il fait toujours chaud, la durée de vie de la batterie en est nettement diminuée. En effet, nous n’achetons jamais le matériel le plus cher quand sa durée de vie est réduite.

 

Je vous laisse chercher vos plans au fond de la table à carte et les étudier, en attendant voici quelques photos pour comparer le plan et la réalité.

notre branchement

Et si vous voulez avoir une vue d’ensemble pour voir où sont situé nos batteries, vous pouvez cliquez ici. Sur la photo les batteries sont au fond à droite.

Devez-vous garder la même puissance ?

Ça y est, c’est décidé, vous changez vos batteries ! Mais lesquelles choisir ?

 

Gel ou AGM, je vous laisse choisir il y a sur le net suffisamment de documentation sur le sujet. En résumé, si vous en avez les moyens, prenez du Gel. Sinon les AGM tiennent très bien la route.

 

Mais garderez-vous le même nombre d’ampères-heures ? Ceci va dépendre de vous.

 

Si vous avez installé, depuis que vous êtes à bord, de nouveaux appareils électriques/électroniques, il est possible qu’il faille augmenter le parc de batteries.

Pour en être sur, vous pouvez faire une analyse énergétique du voilier :

    • Listez tous les appareils consommant de l’électricité, avec leur consommation.

    • Notez, pour chaque appareil, le nombre d’heures par jour allumé (au mouillage et en navigation).

    • Notez les puissances des panneaux solaires (prenez les valeurs exactes : 130W/17.8V=7.3A et non pas 130W/12V=10.8A).

    • Notez combien d’heures les panneaux fournissent cette puissance sur une journée, et faites une moyenne pour les autres heures d’ensoleillement.

    • Pour ceux qui ont une éolienne, vous pouvez l’intégrer dans les calculs, moi je la considère plus comme un bonus de courant, puisqu’en Polynésie, les panneaux solaires ont un meilleur rendement.

Une fois ceci fait, vous devez être en mesure de savoir si vous devez augmenter votre parc de batterie et vos panneaux solaires (car l’un ne va pas sans l’autre).

 

En effet, n’oubliez pas qu’il faut toujours que les panneaux solaires fournissent beaucoup plus d’ampères heures, que la capacité des batteries.

 

Comme ça dès que le soleil se lève, vous chargez la batterie, et toute la journée vous ne consommez que le courant fourni par les panneaux.

Les précautions à prendre quand vous les changez.

C’est bon, vous avez vos batteries neuves avec vos nouveaux câbles ( si vous avez estimé qu’ils étaient trop vieux).

 

N’y allez pas trop vite ! Si vous avez des changements à faire au niveau du câblage, il ne faut pas faire ça n’importe comment.

 

Déjà, soyez sûr (plutôt deux fois qu’un) que vous avez tout ce qu’il vous faut (ce n’est pas en plein milieu du changement qu’il faut aller faire ses courses).

 

Si vous avez prévu de souder des cosses 50mm², achetez suffisamment d’étain, mais lorsque vous soudez (avec le chalumeau) faites attention à ne pas en mettre trop, car sinon le câble deviendra rigide!

 

Tout est enfin prêt !

  • Pour commencer, il faudra tout éteindre au tableau électrique. Plus de frigo, plus d’ordinateur ou de ventilateur….
  • Puis couvrez bien vos panneaux solaires (lorsque vous les débranchez, les régulateurs peuvent se mettre en mode par défaut 24V, et si vous les rebranchez comme ça sur vos batteries 12V… ce n’est pas bon!)

  • Bloquez les pales de votre éolienne si vous en avez une.

  • Ensuite, vous pouvez déconnecter vos clés de coupe-circuit si vous en avez, et commencer à enlever les fournisseurs et consommateurs de courant connectés à la batterie.

  • Faites bien attention qu’aucun fil + ne touche un fil – , et faite attention également avec vos clés inox, sinon ça va faire de belles étincelles^^

  • N’hésitez pas à mettre du scotche sur les fils pour les repérer si ce n’est pas déjà fait, et de les maintenir avec des cordelettes pour dégager l’espace.

  • En effet, les batteries sont suffisamment lourdes pour ne pas s’embêter avec des fils partout !

  • Une fois tout déconnecté , il ne vous reste plus qu’a sortir cette vielle batterie et mettre la nouvelle à la place.

  • Reconnectez les batteries entre elles, puis connectez les régulateurs puis les consommateurs.

  • Remettez les coupe-circuits sur ‘ON’

  • Normalement votre afficheur de courant devrait afficher le voltage des batteries.

  • Vous n’avez plus qu’à découvrir les panneaux solaires, libérer l’éolienne, et profiter du courant.

  • Vous pouvez tout rallumer!

Dites-moi si vous avez des questions par rapport à vos montages ou sur le mien !
Si vous avez besoin d’aide pour installer du matériel ou si vous avez du mal à comprendre qui sert à quoi, n’hésitez pas !

Partager l'article :

2 commentaires

  • Pittet Louis

    Votre article est très bien présenté. Bravo.
    En ce qui concerne la pince ampèrmétrique: les courants de fuite sont souvent trop faibles pour que l’ampèrmètre réagisse. Il faut mesurer ces fuites avec l’ampèrmètre monté en série sur le circuit avant les consommateurs et contrôler les circuits les un après les autres.
    Les anodes doivent travailler(s’user). Si elles restent neuves, c’est qu’elles ne font pas contact avec les pièces à protéger.
    J’ai possédé pendant 20 ans un voilier en acier, et depuis 15 ans nous naviguons sur un voilier en alu.
    Bon vent
    Louis

    • Mary & Anto

      Merci Louis, pour ces précisions !
      En effet n’étant pas nous même sur un voiler acier, nous n’avons jamais eu de problème d’électrolyse. Les conseils de connaisseurs sont donc les bienvenus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.