Conseils et retours d'expériences d'une famille sur la mer.

Conseils et retours d'expériences d'une famille sur la mer.

Ecole à bord

École à bord : Comment faire ses premiers pas en IEF

Tout d’abord, je voudrais préciser que justement, nous en sommes aux premiers pas en IEF. Nous n’avons pas encore réellement d’expérience dans ce domaine. Mais c’est pour très bientôt, dans 3 mois, c’est parti !
Dans cet article, je vous synthétise tout ce que nous avons appris à ce sujet.
Mais surtout, n’hésitez pas, pour ce qui l’ont déjà pratiqué, à nous faire part de votre expérience.

Alors, sur quoi sont donc basés ces conseils, puisque nous n’avons pas encore commencé l’Instruction En Famille ?

  • Déjà de mes recherches à ce sujet. Comme je viens de le dire, nous avons prévu de nous y mettre très bientôt. Pour nos deux enfants Elyanne, 5ans qui sera alors en CP et Nayel, 3ans qui sera en petite section de maternelle.
  • Ils sont également basée sur mon expérience en tant qu’enseignante (primaire et lycée)
  • En partie aussi, sur notre expérience d’école en voilier plus jeunes. Anto et moi étions étions tout les 2 au CNED pendant une grande partie de notre scolarité, alors que nous naviguions avec nos parents.
  • Mais, également sur l’expérience, plus récente, que beaucoup ont vécu : faire l’école à nos enfants pendant le confinement. (Tout en assurant la continuité pédagogique pour mes élèves dans mon cas).
  • Et pour finir, sur les nombreuses discutions avec les autres familles en voyage, que nous croisons régulièrement au grès des vents.

Et si vous, vous ne vous êtes pas encore décider entre CNED, IEF (Instruction en Famille) ou IEF avec CPC (cours par correspondance), vous pouvez lire notre article : Éducation à distance, découvrez les différentes possibilités en voyage ?

Premiers pas en IEF ou une éducation alternative

Petit rappel : Qu’est ce que l’IEF

Alors, l’IEF c’est l’Instruction En Famille souvent appelé aussi l’école à la maison.

Rappelons qu’en France ce n’est pas l’école qui est obligatoire, mais bien l’instruction. Et c’est valable pour tous les enfants âgés de 3 à 16 ans.

Ainsi, l’IEF, c’est ce que vous pratiquerez avec vos enfants pendant votre voyage si ils ne sont pas inscrits au CNED règlementé.
Que ce soit un choix de votre part ou parce que vous n’avez pas obtenu l’avis favorable du directeur des services départementaux de l’éducation nationale.

Alors voilà, durant votre voyage, vous allez instruire votre enfant en famille. Et croyez-moi, c’est une superbe opportunité !
Ne vous inquiétez pas pour autant, vous n’aurez pas à vous débrouiller entièrement seuls, j’en reparlerais par la suite lorsqu’on parlera des choix en termes de pédagogie.

Sans plus tarder nous commencerons par le moins intéressant, mais qui reste incontournable : les démarches administratives lorsque l’on commence l’IEF.

Formalités administratives pour l'ief

Les formalités administratives pour faire ses premiers pas en IEF

Pour l’instant, malgré les récentes remises en cause du droit à l’IEF, le texte de loi est toujours en discussion.
Et même s’il semble que si cette loi absurde passe, les enfants en Itinérance pourraient continuer l’IEF, ce serait sur autorisation de l’Académie, donc rien ne sera assuré…
Mais pour le moment, ce n’est pas soumis à autorisation, vous pouvez faire l’IEF sur simple déclaration. Affaire à suivre toutefois.

Vous trouverez la législation actuellement en vigueur ici : Legifrance.gouv.fr

Si vous choisissez de déscolariser votre/vos enfants en cours d’année, envoyez vos déclarations dans les huit jours qui suivent le changement de mode d’instruction.

Ainsi donc, si vous choisissez d’instruire votre enfant en Famille vous avez 4 obligations :

  • Faire une déclaration (par courrier avec accusé de réception et/ou e-mail) au maire de votre commune, indiquant que vous avez décidé de pratiquer l’IEF.
  • Écrire une déclaration (par courrier avec accusé de réception et/ou e-mail) au directeur académique des services départementaux de l’Éducation nationale.
  • On en parle moins, mais vous devez également prévenir votre caisse de prévoyance sociale (vous continuerez à toucher les allocations familiales, mais généralement vous n’aurez plus l’allocation de rentrée scolaire).
  • Faire en sorte que votre enfant atteigne le Socle Commun des connaissances et des compétences d’ici ses 16 ans.

Une déclaration n’est pas une demande d’autorisation. Il s’agit simplement d’informer que les enfants sont instruits dans leur famille. (article L131-5).
Si vous choisissez d’inscrire votre enfant à des cours par correspondance, ce sont généralement eux qui s’occupent alors des démarches administratives.

Vous trouverez des modèles types de courrier par exemple sur le site de l’UNIE.

Et vous pouvez retrouvez l’ensemble de connaissances et compétences du Socle Commun sur le site de l’éducation nationale.

IEF : instruction en famille, une éducation alternative.

Les différents contrôles

J’en parlerai assez rapidement parce que pour les familles voyageuses comme nous, nous avons souvent l’avantage de ne pas les avoir. N’étant plus sur le territoire français ou trop souvent en déplacement.
Mais au cas où vous restiez fixes pendant quelque temps, je vous les résume en quelques mots.

L’Enquête de la mairie :

Elle a lieu dès la première année, puis tous les 2 ans.
Ce n’est ni une enquête sociale ni une évaluation, elle n’a pas pour but de décider ou non de la poursuite de ce mode d’instruction.
Le maire ou un de ces délégués (il peut s’agir parfois d’agent de la police municipale) prendra rendez-vous avec vous. Parfois chez vous ou bien dans leurs locaux.

Le but ce cette enquête est d’établir les raisons qui vous ont poussé à choisir ce mode d’instruction (en général dans notre cas : l’itinérance) et de constater qu’une instruction est réellement donnée aux enfants.
Ils ne peuvent juger la qualité de cette instruction. Ils n’ont pas non plus à poser de questions sur votre vie privée.
Souvent, ils n’ont eux-mêmes pas l’habitude de ce genre d’enquête et ne savent pas bien ce qu’ils peuvent ou ne peuvent pas faire…

Le contrôle pédagogique :

Votre académie organise normalement un contrôle par an.
Le contrôle a lieu de préférence au domicile des parents, mais peut aussi avoir lieu dans les locaux de l’inspection académique si des éléments peuvent le justifier.
Le premier contrôle sert de base pour les suivants. Ils ne peuvent vous reprocher un manque de progrès alors qu’ils ne peuvent savoir où en était votre enfant avant ses débuts en IEF.

Le contrôle pédagogique consiste en : (Article R131-14 du code de l’éducation)

  • Un entretien avec au moins l’une des personnes responsables de l’enfant soumis à l’obligation scolaire.
    Les personnes responsables de l’enfant précisent notamment à cette occasion la démarche et les méthodes pédagogiques qu’elles mettent en œuvre. Afin d’apprécier l’acquisition par l’enfant des connaissances et des compétences mentionnées aux articles R. 131-12 et R. 131-13, l’une au moins des personnes responsables de l’enfant présente à la personne chargée du contrôle des travaux réalisés par l’enfant au cours de son instruction.
  • L’enfant effectue des exercices écrits ou oraux, adaptés à son âge et à son état de santé.
    Un des parents peut rester avec lui tout le temps, c’est un droit. Les exercices ne sont malheureusement pas souvent adaptés au mode d’éducation que vous avez choisi. Précisez bien à l’inspecteur si vous n’avez pas encore travaillé avec votre enfant les notions évaluées ce jour, vous n’avez pas d’obligation a suivre les programmes de l’EN.

Vous partez plus de 3 mois hors d’un territoire français

Quelques rappels administratifs :
Si vous résidez plus de 6 mois hors France, vous êtes considéré comme expatrié.
Si vous résidez plus de 3 mois dans un pays (ou 6 mois, cela dépend des pays). Vous êtes considéré comme résident et devez respecter les lois du Pays.

En fait, si votre séjour hors de France dépasse 3 mois d’affilée, vous ne relevez plus des lois françaises du point de vue de l’éducation.
À vous donc de vous organiser pour inscrire vos enfants aux différents examens (Brevet, Bac, etc.).
A contrario vous n’aurez pas à participer aux divers contrôles.
Ainsi, beaucoup de personnes choisissant l’IEF pour des raisons d’itinérance se déclarent juste avant de partir pour éviter la pression supplémentaire due aux contrôles.

Attention, si vous restez plus de 3 mois dans un pays, alors vous serez soumis aux lois de ce pays pour l’éducation de vos enfants. Vérifiez bien que l’instruction en famille y est autorisée ! Car malheureusement, ce n’est pas le cas partout…

Vos enfants pourront ou non être contrôlés au retour en France. Les situations sont très variables.

premiers pas en IEF et école en bateau

Choix de la pédagogie et du mode de fonctionnement quand on fait ses premiers pas en IEF

Pour commencer, d’après les témoignages que j’ai pu lire, pour beaucoup « l’école » est un point noir du voyage. Enfant peu motivé, voire complètement réfractaire, temps demandé très important, difficultés d’accès à internet ou à se procurer du matériel ou des manuels adaptés… souvent les premiers mois sont loin d’être roses.
Mais après, rassurez-vous, généralement, les choses se tassent, s’apaisent, s’améliorent.

Pour éviter ce problème de démarrage, je pense qu’il faut tout simplement ne pas se mettre la pression.
Si vous êtes en IEF, vous avez l’avantage de ne pas avoir les dates butoirs de l’éducation nationale. S’il faut quelques mois pour mettre les choses en route, ça ne portera pas à conséquence.

En effet, c’est quelque chose de nouveau pour toute la famille. Il est tout à fait normal que ça ne roule pas comme sur des roulettes dès le début !

Ainsi, d’après moi, le mieux est d’abord de se renseigner sur les différents types de pédagogies qui existent. De se documenter pour voir celles qui vous correspondent le mieux.
Vous n’êtes pas obligé de n’en choisir qu’une et vous pourrez changer en cours de route si ça ne fonctionne pas comme vous le souhaitez. Rien n’est figé.
Ainsi que de réfléchir à un mode de fonctionnement. Tout en sachant que lui non plus n’aura rien de figé.

Les différents types de pédagogie

Freinet, Montessori, Steiner, Traditionnelle…
Il existe presque autant de pédagogies qu’il existe de pédagogue. Celles nommées plus haut sont celles les plus souvent rencontrées en IEF.
Et aucune d’entre elles n’est totalement bonne ou totalement mauvaise.

Vous trouverez un descriptif des différents types de pédagogies sur le site Pass-éducation.fr

Documentez-vous, voyez ce qui vous inspire. Selon votre façon d’être, mais aussi celle de vos enfants. Est-ce qu’ils sont plutôt visuels, auditifs, kinesthésiques ? Sachant qu’ils sont toujours un peu tout à la fois et qu’il ne sert à rien de trop catégoriser.

Personnellement, pour avoir déjà dû étudier ces pédagogues pendant ma formation d’enseignante, je trouve qu’ils ont tous des choses à apporter.
Je pense donc varier au gré des apprentissages. Par exemple, pour les activités de lecture de ma fille qui sera en CP, nous faisons déjà des activités types Montessori. Mais dans quelques mois, lorsqu’elle saura lire, je pense que nous passerons plus dans une pédagogie de type Freinet.
Comme je le disais, les chose ne sont pas figées !

Mais il n’y a pas que les types de pédagogie qui soient intéressants. Quand on passe à l’IEF, ce que je trouve fascinant c’est la variété des modes d’apprentissage qui s’offrent à nous.

1- Les Cours par Correspondance (ou CPC)

Il y a dans le choix de prendre des cours par correspondance plusieurs avantages :
Déjà, vous êtes guidé, encadré, vous n’avez  “pas grand-chose” à préparer.
De plus, vous suivez les programmes scolaires officiels de l’éducation nationale. Moins de risque qu’on vous reproche de mal instruire vos enfants.
En plus, ils s’occupent de la paperasserie administrative pour vous.

Toutefois, il y a aussi un certain nombre d’inconvénients.
En effet, vous êtes beaucoup moins libre dans votre manière de fonctionner.
De plus, souvent les enfants y passent plus de temps.
Et pour finir, le prix de ce genre de services n’est souvent pas négligeable.
Et surtout, certains enfants, surtout ceux qui sont d’avance « peu scolaires » ont vraiment du mal à s’y mettre.
Suivre les contraintes scolaires dictées par papa et maman, ça ne marche pas toujours…

Sachant que vous pouvez adopter des situations intermédiaires et ne prendre que certains cours pour votre enfant. Ceux pour lesquels vous vous sentez moins à l’aise par exemple. Ou ceux que vous jugez plus importants.

Personnellement je n’ai pas choisi cette option. Principalement parce que je préfère profiter du voyage pour gagner en liberté.

2— L’école à la maison organisée par les parents

Bon honnêtement « l’école à la maison » veut tout et rien dire, mais je n’ai pas trouvé d’autre intitulé pour cette partie.

Pour moi il s’agit de ceux qui veulent prévoir, organiser au moins en partie les apprentissages de leurs enfants. Sans utiliser pour cela les cours par correspondance.

Ça regroupe là encore tellement de possibilités… je ne parlerais donc pas de tout, mais seulement de ce que moi j’ai choisi :

Le « Roadschooling » ou « worldschooling !

Ce sont des termes américains pour parler de l’instruction liée au voyage. Et ça ne se ferra pas sur les routes pour nous, mais plutôt sur les mers. Je devrais peut-être plutôt parler de Seaschooling du coup…

Ainsi selon nos escales, selon nos aventures, nous adapterons nos apprentissages. Mais tout en suivant aussi en bonne partie les programmes scolaires de l’EN.

Par exemple nous découvrirons la lecture au travers de livre comme « Le Bateau et la Mer » de Valérie Weishar Giuliani ou « La mer, c’est profond comment. » de Anna Milbourne.
Et nous apprendrons à faire des additions en comptant les coquillages ou les poissons.
Nous verrons même des bases de physiques en parlant du vent dans les voiles ou des marées…

Bien sûr, cela va demander pas mal de travail de préparation. Mais j’espère bien développer de cette manière le gout d’apprendre, l’autonomie et les capacités de réflexion de mes enfants.

Je suis en train de préparer actuellement une programmation sur l’année (surtout pour ma fille en CP) je vous en reparlerai dès que c’est fait.

3-L’Unschooling

Et pour finir le type de pratique le plus libre : l’Unscholing. On l’appelle également « apprentissages autonomes » ou « éducation auto-gérée ».
Le but est de laisser les enfants découvrir et apprendre de façon naturelle et non dirigée. En gros, c’est laisser les enfants vivre leur vie d’enfants !
Cette façon de faire demande une grande ouverture d’esprit et un gros travail de lâcher-prise.
Sachant qu’il est certains que pendant un voyage, les enfants apprennent énormément par eux-mêmes.
Cela peut permettre à toute la famille de profiter totalement du voyage.

Là encore je me répète, mais rien n’est figé. Vous pouvez choisir de faire l’Unschooling à vos enfants pendant tout votre voyage ou juste une partie. À vous de voir comment vous le sentez.

IEF et voyage, des enfants tous différents

Et pour finir, si vous avez envie de parler de tout cela avec nous, d’être guidé dans vos choix, je viens de créé un groupe Facebook « École en Voyage ». Pour s’entraider à faire nos premiers pas en IEF en voyage. Mais aussi pour partager nos idées, nos questions, nos activités, nos aventures… Venez vite nous rejoindre !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

8 commentaires

  • Virginie

    Celà n’est pas possible pour moi, mais J’aurais adoré voyager et vivre cette expérience avec mes enfants. Je trouve ce résumé très aidant pour qui souhaite se lancer dans l’aventure. C’est une magnifique chance tant pour les parents que pour les enfants 🙂

    • Mafamilledeouf

      Wouahou !
      C’est très impressionnant, on se rend vraiment compte qu’il faut s’être préparé, ça ne s’improvise pas un grand voyage comme ça avec des enfants d’âge scolaire.
      Merci pour cet article qui décrit très clairement les points d’attention et les options. 🙂
      Quelle aventure !

    • Mary & Anto

      Merci Mafamilledeouf pour ton message,
      En effet, un voyage en famille, c’est tout un projet à bien préparer et en prenant en compte tous ses membres.

    • Mary & Anto

      Merci, Virginie, pour ton commentaire. C’est vrai que tout le monde n’est pas prêt à se lancer dans ce genre d’aventure. Le tout est de savoir ce que l’on veut et trouver les clefs pour y arriver.

  • Shirley

    C’est une chance que vous offrez à vos enfants de leurs permettre d’apprendre au gré de vos voyage. Peut-être un jour, nous ferons de-meme. Mais pour l’instant, nous sommes déjà très heureux de pouvoir les instruire en famille.

    • Mary & Anto

      Merci, Shirley, pour ton témoignage.
      Il est vrai que j’aime beaucoup l’idée d’apprendre au grès du voyage. Mais en dehors de cela, je suis ravie d’avoir découvert de cette manière l’IEF. Souvent, on ne sait même pas que cette possibilité existe alors que ça peut être une super opportunité pour nos enfants, même en étant sédentaire comme vous le faites !

  • Luc

    Très instructif. J’ai personnellement connu quelqu’un qui avait fait toutes sa scolarité par correspondance jusqu’au lycée car il voyageait aussi en bateau avec ses parents.

    Il est devenu médecin. Comme quoi ces méthodes sont efficaces.

    Merci pour cet article.

    • Mary & Anto

      Merci, Luc, pour ce témoignage,
      J’ai moi-même enseigné au lycée alors que je n’y ai jamais mis les pieds en tant qu’élève 😉 Il faut avoir l’esprit ouvert et trouver ce qui nous convient le mieux, à nous et nos enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.