Conseils et retours d'expériences d'une famille sur la mer.

Conseils et retours d'expériences d'une famille sur la mer.

Matériel

Test : L’éolienne D400, notre avis après 5 ans d’utilisation.

Après la fin tragique de notre ancienne éolienne. Une Rutland 913, qui après avoir perdu une pale pendant une belle dépression tropicale a totalement perdu la boule (déséquilibrés, les roulements ont été endommagés).
Antonin n’avait dès le départ aucun doute, malgré son prix non négligeable, il nous fallait une éolienne D400 de ATBM.

C’était une des meilleures du marché à cette époque et elle l’est toujours maintenant.

l'éolienne D400 en place


Après 5 ans d’utilisation, sommes nous toujours aussi convaincu d’avoir fait le bon choix ?
Vous en saurez plus très bientôt.

Avoir une éolienne est particulièrement rentable en termes de production électrique et donc en termes d’autonomie énergétique.

Si vous avez prévu de naviguer principalement dans les zones plutôt froides, avec un faible ensoleillement, elles sont souvent plus venteuses. Avoir alors une (ou des) éolienne à bord quand on envisage une navigation au long cours est plutôt intéressant.

Mais même si ce n’est pas le cas. Il faut avoir conscience que le soleil n’est pas toujours au rendez-vous. Et là aussi, avoir une éolienne change la donne.

Notre choix s’étant porté sur l’éolienne D400 d’ATBM, on vous fait un bilan complet de notre expérience ici. Mais il existe bien d’autres très bons modèles, c’est votre choix.

Eolienne D400 installée sur mat artimon Phoenix

Fiche technique/ caractéristiques :

L’éolienne D400 de ATBM, est une éolienne conçue pour délivrer une forte puissance même par vent faible et pour être particulièrement silencieuse.

  • 12 V ou 24V
  • Puissance 500 Watts à 40 Nœuds non limités
  • Amorçage dès 5 nœuds de vent (d’après la pub, mais un peu avant 10 nœuds quand même, chez nous)
  • Hélice 5 pales ø 1m10, rayon de rotation 0,59m.
  • Poids : 15,5 kg
  • Conformité CE
  • A utiliser de préférence avec un régulateur LVM 6 TB conçu pour ce type de produit (pas souvent fournis avec, à vérifier)

Si vous le souhaitez, vous pouvez télécharger ici : le descriptif complet et le manuel de montage et d’utilisation en français

Points forts de l’éolienne D400 :

  • Même si on ne retrouve pas tout à fait les chiffres donnés par le fabricant, on est pas loin, donc globalement un super rendement.
  • Silencieuse, on confirme. On commence à l’entendre un peu quand il y a plus de 30 nœuds de vent.
  • Elle a bien vécu des vents jusqu’à 50 nœuds, sans qu’on éprouve le besoin de la bloquer (on commençait quand même à y penser). Il y a un frein électrique qui permet de la ralentir si on veut l’immobiliser avec un bout.
  • Esthétique (je sais, ce n’est pas le principal, mais ça compte un peu quand même).
  • Un très bon service après vente.
    Cela dépend bien sûr du revendeur que vous choisissez. Le notre « Electric Énergie » a été super. Lorsque nous avons repris contact 3 ans après l’achat, parce que le régulateur avait rendu l’âme (des composants ont fondu sans raison apparente), ils ont été très réactifs.
    Après avoir étudié le régulateur défectueux que nous leur avions renvoyé, ils nous en ont réexpédié un neuf gratuitement (nous avons tout de même payé les frais de port).
  • Fiable. Le problème cité précédemment est le seul que nous ayons eu depuis l’achat.
L'éolienne D400 sur le Phoenix, elle a belle allure.

Points faibles de l’éolienne D400 :

  • Le prix : on la trouve généralement aux alentours de 2000 €.
    Nous l’avions acheté en 2016 à 1570 € avec le régulateur compris, chez Eclectic Énergie en Angleterre, le moins cher qu’on ait trouvé.
  • Le poids : 15,5 kg (en même temps, c’est du costaud)
  • L’installation : elle prend du temps et nécessite de prévoir,
    • Un support robuste (poids). Pensez aussi à prévoir une bonne marge pour la rotation. Nous, nous n’avions pas prévu assez d’espace entre le support et le mât d’artimon et quand le vent était fort, le mât de soutien penchait un peu et la queue de l’éolienne touchait l’artimon. Nous l’avons donc coupé…
      Prévoir aussi de préférence un Silentbloc (ou caoutchouc) sous le pied.
    • Un espace pour le régulateur et les résistances. Ils prennent pas mal de place (environ 25 cm de long et 8 + 2×3 en largeur) et les résistances émettent beaucoup de chaleur lorsqu’elles régulent (et un léger sifflement).

Notre avis :

Malgré ces quelques inconvénients, nous on l’adore.
Ça a nettement amélioré notre autonomie électrique. Et si l’installation a pris un peu de temps, quand c’est fait, il n’y a plus à y retoucher ;).

Moi j’apprécie particulièrement son côté silencieux et ses performances par vent faible.

Anto, affectionne ses performances en tout temps et le fait qu’il n’y ait plus à s’en occuper une fois posé.
Il surveille régulièrement ses performances et elle tient vraiment ses promesses.

En fait, monsieur aimerait beaucoup en prendre une deuxième !
Avec ça comme il dit, on serait sûr d’être toujours full au niveau des batteries.

Mais ça, on verra, après tout on vient déjà d’installer un panneau supplémentaire. Une éolienne en plus, on n’en a pas vraiment besoin (et ça ne rentre pas dans notre budget actuel).

Mais si vous, vous songiez à investir dans une éolienne, et que vous hésitez, celle-ci est vraiment efficace.

Et si vous avez d’autres éoliennes à conseiller, n’hésitez pas à le faire dans les commentaires.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.